Thonon (F)

29 juin 2016 10:16; Act: 29.06.2016 10:40 Print

Meurtrier présumé de Léa: un an ferme pour débuter

Le père suspecté du meurtre de sa petite fille de trois ans, fin mai à Margencel (F), a été jugé mardi, en son absence, pour des faits de harcèlement.

storybild

Le père de Léa résidait à Margencel (F), près de Thonon. (Photo: Google)

Sur ce sujet
Une faute?

Un an ferme, voici la peine qu'a infligée mardi le Tribunal correctionnel de Thonon à Cédric M. pour avoir harcelé son ex-femme, avec qui il était en instance de divorce. Le jugement a été prononcé en l'absence du prévenu, en fuite depuis que sa petite fille de trois ans, Léa, a été retrouvée morte à son domicile de Margencel (F) le 23 mai dernier.

Durant un an, il avait traqué son ex-épouse par SMS, par téléphone, sur son travail, l'abreuvant d'insultes et de menaces. «A chaque fois que je le voyais, il était saoul. L'alcool et la drogue le rendaient violent», a-t-elle témoigné mardi, rapporte le «Dauphiné libéré». Le 13 mai, il avait été placé sous contrôle judiciaire et s'était vu interdire d'entrer en contact avec son ex-femme. L'expertise psychiatrique avait cependant conclu à son absence de dangerosité.

Depuis la mort de Léa, Cédric M. est introuvable. Le 25 mai, sa voiture avait été retrouvée sur un parking à Douvaine (F). Il a par ailleurs écrit une lettre à son ex-épouse dans laquelle il revendique le meurtre de leur fillette.

(jef)