Genève

01 octobre 2019 20:05; Act: 01.10.2019 20:46 Print

Lutte pour le climat sous l'oeil de milliers de selfies

par David Ramseyer - Lancé par un artiste genevois, le projet «We are watching» veut interpeller les leaders mondiaux à la COP25, au Chili, grâce à un drapeau géant.

Sur ce sujet
Une faute?

«On a déjà scié la branche sur laquelle nous sommes assis, mais en plus, on arrache le tronc et les racines.» L'urgence climatique ne peut plus se satisfaire d'intentions, martèle l'«artiviste» genevois Dan Acher. Via son projet «We are watching» («Nous vous surveillons»), auquel participent des anonymes de tous pays, le créateur de Ciné Transat - il est aussi à l'origine des pianos en libre-service dans les rues de la ville - réclame des actes forts, concrets et rapides de la part des gouvernements présents à la COP25, la Conférence sur le changement climatique de Santiago du Chili, du 2 au 13 décembre prochains.

Spectaculaire et gratuit

Devant le lieu de réunion, le quadragénaire entend exposer un drapeau de la taille d'un immeuble de dix étages (27m sur 18m), sur lequel des milliers de selfies formeront un oeil géant, symbole des citoyens du monde qui scruteront les résultats de la COP25. «En deux clics, et gratuitement, chacun peut envoyer sa photo sur le site du projet, résume Dan Acher. On les imprimera ensuite sur la toile du drapeau. Les participants peuvent aussi laisser un message, qui sera diffusé sur internet, après avoir été contrôlé par des modérateurs.»

Mardi soir, plus de 2100 internautes d'une centaine de pays avaient déjà envoyé leur portrait. La récolte de selfies durera encore une dizaine de jours. «Il s'agit de mettre un visage sur les voix qui s'élèvent pour le climat. Les décideurs ne peuvent plus passer outre les attentes des citoyens du monde.» L'étoffe géante est appelée ensuite à rallier tous les sommets consacrés au climat. L'artiste n'est pas naïf; il sait bien que son projet seul n'aura guère d'effets. «Mais la combinaison d'actions pour sauvegarder notre planète peut faire une différence.»

«Plus il y a d'actions, mieux c'est»

Évalué à 120'000 francs, «We are watching» a été lancé d'abord avec les fonds propres du Genevois. «Mais j'ai bon espoir que des fondations, avec qui je suis actuellement en discussion, financent le projet.»

Comme d'autres, le WWF Suisse, qui participera à la COP25, a déjà répercuté l'opération sur les réseaux sociaux. «C'est une belle initiative, estime Marie Seidel, responsable de communication du secteur Climat et énergie au sein du mouvement écologiste. Plus il y a d'actions en ce sens, mieux c'est.»