Genève

13 mars 2014 23:25; Act: 13.03.2014 23:30 Print

Mineurs exclus des clubs de fumeurs de cannabis

par Thomas Piffaretti - Le groupe de réflexion sur la légalisation du chanvre revoit en partie sa copie, avant de la soumettre aux autorités en juin.

storybild

Les jeunes devront se passer de club de fumeurs de cannabis. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

Bâle, Zurich et maintenant Berne. Comme le rappelait jeudi la «Berner Zeitung», les principales villes alémaniques planchent sérieusement sur un modèle de régularisation du cannabis. Toutes s’inspirent des travaux du groupe de réflexion interpartis genevois, qui fait figure de locomotive.

En décembre, ses membres – représentant les principales formations politiques sauf l’UDC – avaient présenté leur projet de «cannabis social clubs», antennes associatives au travers desquelles la drogue douce serait produite et distribuée sous bon contrôle. Depuis, le dossier a continué à mûrir, comme le relève le PLR Rolin Wavre: «Au départ, nous pensions inclure les mineurs dans les associations de consommateurs, mais cette question s’est révélée extrêmement sensible. Nous sommes en train de reconsidérer notre position. Mais il faut être clair: les exclure du projet ne réglera pas le problème de la consommation par des mineurs.» L’appellation «social club», jugée trop «olé olé», a par ailleurs été abandonnée au profit de celle «d’associations de consommateurs de cannabis».

Un texte définitif devrait être soumis en juin aux autorités. Le but serait de le faire porter aux Chambres fédérales par le Conseil d’Etat. Mais l’UDC Eric Bertinat entend bien barrer la route au projet. Farouche opposant à une régularisation du cannabis «devenu drogue dure», le conseiller municipal de la Ville veut porter le débat devant le peuple.