Genève

22 février 2019 08:21; Act: 22.02.2019 08:21 Print

Musées: les jeunes visiteurs invités à jouer

par Maria Pineiro - Le Musée d'ethnographie de Genève participe à un projet visant à «gamifier» les institutions pour attirer un nouveau public.

storybild

Le jeu sera vraisemblablement disponible sur smartphone ou tablette. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Attirer du monde dans les musées? A l'ère du numérique, le pari est permanent pour les institutions culturelles, surtout quand il s'agit d'intéresser les jeunes générations, les visiteurs assidus ou pas de demain. La question agite les professionnels. A Genève, le Musée d'ethnographie (MEG) participe à un projet de «gamification» de son exposition permanente avec la Haute école d’art et de design (HEAD). Le but: transformer la visite en expérience de jeu vidéo.

«Les musées ne peuvent pas faire abstraction de l'évolution du numérique», plaide Mauricio Estrada Munoz, responsable de l'unité publics du MEG.

Premier prototype en mai

Les études ont commencé début 2018. «Nous sommes encore dans la première phase, explique Alexia Mathieu, professeure à la HEAD et responsable du master média design. Nos étudiants réfléchissent au concept. Nous espérons pouvoir valider un premier prototype en mai.»

La version qui sera présentée est destinée à des enfants de 8 à 10 ans. Elle sera vraisemblablement disponible sur smartphone ou tablette. «Une mascotte introduira le visiteur dans l'exposition grâce à une narration différente. Elle l'accompagnera tout au long de la visite qui prendra, par exemple, la forme d'une chasse au trésor agrémentée de défis», détaille Alexia Mathieu. L'enseignante ne veut pas en dire plus pour l'instant, la conception étant encore en phase initiale. Le produit final est prévu d’ici une année.

«Pour le MEG, c'est une opportunité de questionner ce que nous faisons et d'expérimenter de nouvelles formes», se réjouit Mauricio Estrada Munoz. Si la gamification des institutions culturelles est en vogue, il s’agit d’une première en Suisse. Le projet, financé par Engagement Migros a un pendant alémanique. Le Stadtmuseum d’Argovie et la Haute école d’art de Zurich travaillent sur trois jeux.


Début février, le Musée d'ethnographie a présenté une application pour permettre aux migrants d'apprendre le français en visitant l'institution.