Fiscalité des entreprises (GE)

25 juillet 2018 09:31; Act: 25.07.2018 10:00 Print

Nathalie Fontanet brise le tabou du taux d'imposition

Dans le cadre de la réforme de la fiscalité des sociétés (PF17), la nouvelle conseillère d'Etat PLR ne s'accroche pas au taux de 13,49%.

storybild

Nathalie Fontanet, conseillère d'Etat PLR chargée des finances. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Changement de ton au sommet de l'Etat. Alors que Genève, sous la contrainte européenne, doit harmoniser dans l'urgence le taux d'imposition des entreprises, la nouvelle conseillère d'Etat chargée des finances, Nathalie Fontanet (PLR), rompt avec la rigidité de son prédécesseur, Serge Dal Busco (PDC). En matière de discours en tout cas. Pour lui, le taux adéquat s'établissait à 13,49%. Il était non négociable. Pour elle, au contraire, il est négociable.

Dans une longue interview accordée au Temps, l'élue explique mener des consultations pour trouver un consensus. Elle affirme que le taux de 13,49% n'est pas gravé dans le marbre. «Je n'aurais pas recommencé les négociations s'il existait toujours ce type de tabou.» Elle dit chercher un équilibre entre ce taux et les prestations offertes à la population. «Il est trop tôt pour articuler un chiffre.»

Aider à payer les primes d'assurance maladie

Dans le même entretien, elle révèle que la plupart de ses interlocuteurs privilégient des mesures de compensations (un effort des entreprises qui bénéficieront d'un allègement d'impôt) simplifiées: plutôt que le saupoudrage envisagé jusqu'alors, ils préféreraient une ou deux mesures phares. «Une des pistes évoquées concerne par exemple une aide liée au financement de la hausse continue des primes d'assurance maladie.»

(jef)