Genève

10 décembre 2019 10:55; Act: 10.12.2019 11:00 Print

Trois centres reçoivent 128 millions de francs

Après le National, le Conseil des Etats a accepté de donner 128 millions à trois centres genevois qui oeuvrent pour la paix.

storybild

(Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Une faute?

Les Centres de politique de sécurité, de déminage humanitaire et pour le contrôle démocratique des forces armées, sis à Genève, vont recevoir 128 millions de francs pour les années 2020 à 2023.

Ces centres contribuent de manière décisive à la politique étrangère, à la politique de promotion de la paix et à la politique de sécurité de la Suisse, tout en offrant des formations dans divers domaines (gestion des crises, par exemple). Ils ont été de plus en plus sollicités ces dernières années.

Le Centre de politique de sécurité (GCSP), le Centre international de déminage humanitaire (GICHD) et le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF), créés entre 1995 et 2000, sont organisés sous la forme de fondations à vocation internationale. Depuis leur fondation, ces trois organes sont devenus des centres de compétence mondialement reconnus.

Harmonisation

Les trois centres et leur financement ne sont pas remis en question. Les sénateurs se sont ralliés aux députés qui ont mis une condition au premier paiement en faveur du DCAF qui sera libéré au plus tôt début 2020. Dans le passé, des dysfonctionnements ont été observés par le contrôle fédéral des finances, a précisé Josef Dittli (PLR/UR) au nom de la commission.

Les Chambres veulent recevoir l'assurance que le contrat entre le Conseil fédéral et le DCAF respecte les dispositions légales sur le subventionnement. Les correctifs et mesures nécessaires ont déjà été pris, a souligné le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis.

Un travail d'harmonisation des trois centres, notamment des rapports et des conventions, est également en cours. La part de contribution extérieure a par ailleurs été augmentée pour les trois centres.

L'enveloppe est légèrement supérieure aux 124 millions prévus. Le Département des affaires étrangères financera les quatre millions supplémentaires.

(nxp/ats)