Genève

29 avril 2015 15:40; Act: 29.04.2015 15:44 Print

Pas de nouveaux clients malgré la baisse des tarifs

Le réseau des transports publics genevois accuse une perte financière. Les prix moins chers qu'avant n'ont pas attiré davantage d'usagers.

Sur ce sujet
Une faute?

La baisse des tarifs des Transports publics genevois (TPG) le 14 décembre n'a pas permis de gagner de nouveaux clients. Les usagers ont délaissé les abonnements mensuels pour les abonnements annuels, moins chers qu'auparavant. Ils se sont aussi remis à acheter des billets.

Le bilan du premier trimestre 2015 des ventes de titres de transport confirme une perte des recettes, a annoncé mercredi la communauté tarifaire Unireso, qui regroupe notamment les TPG, les CFF et les Mouettes. Comme prévu, cette perte se monte à 1,5 million de francs par mois depuis le début de l'année, a précisé Rémy Burri, responsable d'Unireso.

Unireso n'a pas gagné de nouveaux clients. En revanche, la clientèle existante a modifié ses habitudes d'achat. La vente d'abonnements mensuels «Tout Genève» a chuté: à fin mars 2015, il s'est vendu 29'379 abonnements mensuels de moins par rapport à la même période de l'année précédente.

Bond des tickets

En parallèle, la vente des abonnements annuels «Tout Genève», moins chers qu'avant, a presque doublé par rapport à l'année précédente. En décembre 2014, 12'230 forfaits annuels ont été vendus, soit 5789 de plus qu'en 2013. Selon Unireso, ce résultat est surtout dû au fait que les usagers ont attendu l'entrée en vigueur des tarifs plus bas pour acheter leurs titres de transport annuels.

Le report vers les abonnements annuels s'est poursuivi début 2015, avec 41'013 abonnements annuels vendus contre 31'287 entre janvier et mars 2014. Les détenteurs d'abonnements mensuels adultes ont aussi jugé plus profitable d'opter pour les billets «Tout Genève 60 minutes» à 3 francs, contre 3,50 précédemment. Les ventes de tickets ont ainsi bondi de 524'061 unités par rapport au 1er trimestre 2014.

Nouvelle campagne

Contrairement à ce qu'avançaient les partisans de l'initiative populaire de l'AVIVO «Stop à la hausse des tarifs des TPG», acceptée en mai 2014, la baisse des prix n'a donc pas entraîné de report modal vers les transports publics. Si 85% des Genevois sont déjà clients, Unireso veut convaincre les 15% restant par rapport aux avantages de son offre.

La communauté tarifaire genevoise identifie aussi un fort potentiel dans la clientèle régionale du Grand Genève, où la part modale du transport public est plus faible, relève-t-elle. Une campagne de communication ciblée sera lancée en juin, selon M. Burri.

(ats)