Genève

02 octobre 2019 16:26; Act: 02.10.2019 16:39 Print

Pas de progrès pour les MNA, dénonce un collectif

Le Collectif qui lutte pour les mineurs non accompagnés, originaires de pays étrangers mais qui ne peuvent pas demander l'asile, dénonce l'immobilise de l'Etat.

storybild

Ceux qui les défendent aimeraient que les MNA soient scolarisés et logés dans de bonnes conditions. (Photo: lfe)

Sur ce sujet
Une faute?

A Genève, le Collectif Lutte des MNA (mineurs non accompagnés), qui se bat notamment pour la scolarisation des jeunes migrants ne pouvant demander l'asile en Suisse, a déploré mercredi l'immobilisme et le silence des autorités dans ce dossier.
Environ une cinquantaine de jeunes sont concernés par cette absence de prise en charge éducative ou de perspective de formation. La plupart sont originaires du Maghreb. Or, l'Algérie, le Maroc, la Tunisie sont considérés par Berne comme des pays sûrs. Leurs ressortissants n'ont pas le droit de demander l'asile.

Ces jeunes MNA sont sous la tutelle du SPMI (Service de protection des mineurs) et non de l'Hospice général. La majorité est logée dans des hôtels, mais les conditions sont difficiles, relève le collectif. Parfois, ces adolescents sont mis à la rue et sont contraints de passer la nuit dehors.

Peu d'information

Le canton a annoncé récemment l'ouverture prochaine d'un foyer destiné aux MNA. Les défenseurs de ces derniers regrettent toutefois le manque d'information de la part de l'Etat sur le fonctionnement de cette structure. Le dispositif compterait 24 places, soit une capacité insuffisante en regard des besoins, note le collectif.

Le groupe qui lutte pour les mineurs non accompagnés aimerait également en savoir plus sur les activités qui seront proposées aux jeunes. Dans un mail récemment envoyé aux associations concernées par la problématique, le Département de l'instruction publique précise que l'association Païdos se chargera des «activités du matin ainsi que le repas de midi. Le programme des activités a été revu, notamment pour renforcer le temps dédié aux apprentissages scolaires (français et mathématiques).» Le Collectif Lutte des MNA aimerait de son côté avoir la confirmation que« le renforcement des activités scolaires à Païdos ne sera en aucun cas proposé à la place d'une formation scolaire ou professionnelle».

(ats/lfe)