Genève

07 octobre 2013 18:18; Act: 07.10.2013 18:27 Print

Pavillon de la danse: une boîte en bois désignée

Un bureau lausannois a remporté le concours d'architecture destiné à installer provisoirement un Pavillon de la danse à la place Sturm, en lisière de la Vieille Ville, à Genève.

storybild

Le projet Bombatwist a remporté le concours à l'unanimité. (Photo: Keystone)

Une faute?

Dessiné par le bureau lausannois On Architecture, le projet a été retenu par le jury à l'unanimité, a annoncé lundi devant les médias Philippe Meylan, directeur du patrimoine bâti à la Ville de Genève. Démontable et transportable, ce pavillon se caractérise par une emprise minimale au sol. Il comprend un espace pour l'accueil du public, une salle de 200 places, des locaux administratifs et techniques.

Ce lieu temporaire sera géré par l'Association pour la danse contemporaine (ADC), qui occupe à titre provisoire depuis 2004 la salle communale des Eaux-Vives, aménagée pour accueillir 150 spectateurs mais qui doit redevenir une salle de quartier. Pour mémoire, les citoyens de Lancy avaient refusé en 2006 le crédit pour la construction de la Maison de la danse, attaqué par référendum.

Une réponse temporaire

Si le besoin d'une Maison de la danse demeure, le Pavillon apporte une réponse temporaire, a indiqué le conseiller administratif Rémy Pagani, en charge du département des constructions et de l'aménagement. Et son collègue Sami Kanaan, en charge de la Culture, de relever que la danse contemporaine est un des domaines les plus créatifs à Genève, reconnu au niveau fédéral.

Les autorités doivent encore convaincre riverains et associations patrimoniales du bien-fondé de ce projet, bien plus modeste que le Musée d'ethnographie refusé en votation. Le Pavillon de la danse s'installera sur une zone non constructible et impliquera la coupe de quelques arbres malades.

Il devrait voir le jour en 2016 ou 2017. Son coût, devisé à 9,8 millions de francs dans le plan financier d'investissement de la Ville de Genève, n'est pas encore défini, selon M. Pagani. Au printemps, une majorité du Conseil municipal s'était prononcée en faveur d'une réalisation rapide du pavillon.

(ats)