Genève

14 juillet 2014 18:41; Act: 16.07.2014 14:05 Print

Peine réduite mais avocat mécontent

Trois hommes sont en prison depuis qu'ils ont participé à un vol par effraction, en mars. Ils y passeront 5 mois au lieu des 6 prévus. Un juriste évoque une «erreur judiciaire».

storybild

Me Bauer indique que la seule préparation d'un cambriolage n'est pas punissable par la loi. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Cinq malfrats avaient été arrêtés il y a quatre mois, alors qu’ils fuyaient en voiture après avoir pris part à un cambriolage. Ils avaient dérobé le coffre du centre sportif de la Bécassière, à Versoix. Le procès de trois d’entre eux s’est tenu jeudi dernier. Les deux autres, des cas plus complexes suspectés d’être récidivistes, seront jugés ultérieurement.

Endettés de plusieurs milliers de francs, ces Kosovars trentenaires ont déclaré regretter leurs actes. Tous trois ont vu leur peine réduite de 6 à 5 mois ferme. Un verdict qui ne satisfait pas Me Bauer: Son client aurait bien planifié le délit, mais se serait désisté une fois sur place. «Les autres prévenus disent qu'il n’a pas pénétré dans le centre, la justice devrait retenir leur version. Comme quoi les erreurs judiciaires existent», déplore l'avocat, qui a fait appel. En effet, la seule préparation d’un cambriolage n’est pas punissable par la loi.

Si les voleurs ne s'étaient pas fait attraper, pas sûr qu'ils auraient profité pleinement de leur méfait. A l'intérieur du coffre, se trouvaient en tout et pour tout... 100 francs.

(mag)