Rapport explosif?

17 mars 2011 18:10; Act: 17.03.2011 18:11 Print

Peut-être 450 morts: un «risque acceptable»

Une étude sur les dangers liés aux citernes installées à Vernier (GE) inquiète. Les élus locaux demandent leur fermeture.

Sur ce sujet
Une faute?

«Ce site représente un risque inacceptable.» Conseiller municipal à Vernier, Stéphane Valente ne décolère pas. Une étude datée du 16 février dernier assure que les cuves exploitées par la société Petrostock, installées dans une zone d’activité et de logement denses, représentent un «risque acceptable» pour la population. Le rapport fait pourtant état d’une perte en vies humaines de 10% dans un rayon de 90 mètres autour des cuves en cas d’explosion suite à une fuite d’essence. «On atteindrait 450 morts dans le plus optimistes des scénarios», estime Stéphane Valente.

«La probabilité d’un tel accident est très faible», rétorque Alberto Susini, directeur du Service cantonal de l’environnement des entreprises qui a avalisé le rapport. «Toutes les conditions sont remplies pour une exploitation en toute sécurité», renchérit Fredy Kaufmann, directeur de Petrostock.

Un argument qui ne satisfait pas Vernier. Interpellé par le parlement communal, le Conseil administratif a décidé d’exiger des comptes à l’Etat, qui a la responsabilité de la surveillance des sites à risque. «Ce rapport est lacunaire, et compte-tenu des risques, nous allons demander la cessation immédiate des activités de Petrostock», lance Yvan Rochat, magistrat verniolan en charge du dossier. La balle est désormais dans le camp des autorités cantonales qui n’ont pas souhaité s’exprimer.

(tpi)

Les commentaires les plus populaires

  • Stef le 18.03.2011 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    On se fout de qui ?

    Monsieur Kaufmann ment. Petrostock ne dispose pas de la quantité d'eau nécessaire à éteindre un départ incendie. Extrait du rapport : "les contrôles effectués ont montré que le débit d'eau total disponible en cas d'incendie devait encore être fourni par les exploitants du dépôt (SASMA Petrostock). Ce point ne modifie toutefois pas l'appréciation du risque faite dans le cadre de l'étude de risque."

  • Stef le 18.03.2011 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    des problèmes où il y en pas... eh bah

    Des problèmes où il y en a pas ? 450 morts en cas de pépin, n'est donc pas un problème ? Par pitié, ne faites jamais de politique.

  • François le 17.03.2011 21:00 Report dénoncer ce commentaire

    Et les avions ?

    Mdr. Et un avion qui s'écraserait sur les citernes en ratant la piste, c'est un risque qui a été envisagé et considéré comme mineur, ou pas ? Ca fait des années que ces citernes auraient dû être déménagées plus loin...

Les derniers commentaires

  • Dégage pauv' kad le 19.03.2011 13:28 Report dénoncer ce commentaire

    Tamoil ?

    Encore un acte de terrorisme de Kadhafi! Il vient nous menacer jusque dans nos maisons avec ses gigantesques bombes incendiaires.

  • Laurent Nicole le 19.03.2011 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    l'arrogance des fonctionnaires

    Le problème des citernes de Vernier révèle le problème du cloisonnement entre les services de l'Etat qui laissent se développer des aménagements incompatibles les uns avec les autres (habitat, et industrie dangereuse sur un même périmètre) sans prendre en charge les décisions qu'il conviendrait de prendre pour faire évoluer ces territoires dans un sens plus urbain ou plus industriel. Ce cloisonnement s'accompagne d'une belle arrogance de certains fonctionnaires qui, au nom de leurs compétences techniques, pensent toujours détenir les bonnes réponses et ne font aucun cas des populations.

  • Stef le 18.03.2011 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    On se fout de qui ?

    Monsieur Kaufmann ment. Petrostock ne dispose pas de la quantité d'eau nécessaire à éteindre un départ incendie. Extrait du rapport : "les contrôles effectués ont montré que le débit d'eau total disponible en cas d'incendie devait encore être fourni par les exploitants du dépôt (SASMA Petrostock). Ce point ne modifie toutefois pas l'appréciation du risque faite dans le cadre de l'étude de risque."

  • Morgarten le 18.03.2011 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    450 morts ? Une paille ?

    Désolé, mais il n'y a pas de risque "acceptable". On ne joue pas avec des vies humaines pour garantir des profits économiques. Cependant d'un côté, il y a la parano liée au Japon et d'un autre le fait que ces citernes sont vieilles. Je n'aimerais pas avoir à prendre la responsabilité de maintenir un danger si proche des habitations...

    • Louis Cazeneuve le 18.03.2011 15:26 Report dénoncer ce commentaire

      Tous les risques sont inacceptables?

      "Il n'y a pas de risque "acceptable"". FC'est faux. Car si vraiment tous les risques étaient innaceptables, vous ne pourriez plus accepter de vivre. Ni rester à la maison (elle pourrait s'effondrer) ni sortir à l'extérieur (un piano pourrait vous tomber sur la tête).

    • Stef le 18.03.2011 17:50 Report dénoncer ce commentaire

      Cours Forest, cours...

      Lorsqu'un politique est informé des dangers qu'encoure la population il se doit d'agir. Avant une catastrophe. Et dans le cas présent, nous pouvons agir alors on le fait. Vous irez présenter vos respects aux familles des survivants et des morts à ma place...

    • Morgarten le 19.03.2011 17:31 Report dénoncer ce commentaire

      @Louis Cazeneuve: Contrôle des risques

      Vous n'avez pas absolument tort, mais admettez quand même que - dès qu'un risque concret est envisageable - il serait quand même adéquat que les autorités élues fassent le nécessaire pour étudier des alternatives viables au lieu de se lancer dans des projets liés à des profits économiques.Point barre.

  • Louis Cazeneuve le 18.03.2011 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Qui y était premier est important.

    Les gens qui sont arrivés après les cuves n'ont pas le droit de s'en plaindre. Je ne peux pas aller habiter à côté de l'autoroute et demander après de l'enlever parce qu'elle fait du bruit. Et ne me dites pas qu'il n'y avait aucun autre choix pour ces gens: des millions ont trouvé d'autres choix!

    • Stef le 18.03.2011 13:32 Report dénoncer ce commentaire

      L'intelligence de base

      vous avez raison et le jour où un incident surviendra, car il surviendra, vous pourrez toujours aller consoler les veuves, les orphelins et surtout les grands brûlés qui survivront. Ils seront sensibles à votre argumentaire des plus solide et concret.

    • Louis Cazeneuve le 18.03.2011 15:22 Report dénoncer ce commentaire

      L'intelligence de base?

      M. Stef, si vous êtes si certain que l'accident surviendra, c'est votre *obligation* de porter plainte criminelle contre la commune qui a donné le permis de construire dans une zone aussi dangereuse, pour mise en danger de la vie d'autrui.

    • Stef le 18.03.2011 17:47 Report dénoncer ce commentaire

      Bah oui...

      Monsieur Louis, c'est le Canton qui délivre les autorisations... et non la commune. On se renseigne et on commente après :o)