Genève

02 avril 2019 12:30; Act: 02.04.2019 14:49 Print

Pierre Maudet veut un droit de réponse

Le conseiller d'Etat genevois était au tribunal, mardi, après la publication d'un article du «Tages Anzeiger», paru en novembre.

storybild

Selon l'avocat de Pierre Maudet (ici en photo), la présentation des faits telle que figurant dans l'article répand une image défavorable de Pierre Maudet. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Pierre Maudet s'est présenté mardi devant le Tribunal de première instance de Genève. Le conseiller d'Etat genevois souhaite obtenir de l'éditeur Tamedia un droit de réponse à un article paru en novembre dernier dans le Tages Anzeiger.

L'article incriminé, intitulé «La critique de Maudet doit se taire», évoquait le congé maladie d'une journaliste de la RTS, qui avait notamment enquêté sur le voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi. Selon l'article, le magistrat avait mal pris cette «curiosité critique» et était intervenu auprès de la rédaction en chef de la RTS.

A la suite de la parution de l'article, Pierre Maudet avait demandé au Tages Anzeiger un droit de réponse qui lui a été refusé, la forme proposée par le magistrat ne convenant pas au journal. Un accord n'ayant pas pu être trouvé, le contentieux a été finalement porté devant la justice civile du canton de Genève.

Pas visé personnellement

Selon Kevin Guillet, l'avocat du journaliste du Tages Anzeiger, l'article controversé n'est pas centré sur Pierre Maudet, mais parle plus généralement des pressions auxquelles les journalistes sont confrontés dans leur travail. Le conseiller d'Etat genevois n'a aucune raison, selon lui, de se sentir touché personnellement.

La vision est tout autre du côté de l'élu PLR. Aux yeux de l'avocat Laurent Fischer, la présentation des faits telle que figurant dans l'article répand une image défavorable de Pierre Maudet. Il a accusé Tamedia, l'éditeur du Tages Anzeiger, de recourir à un formalisme excessif et de faire preuve de «mauvaise foi crasse» dans ce dossier.

Pierre Maudet souhaite que l'on agisse avec lui comme avec toute autre personne, a ajouté l'avocat. Le Tages Anzeiger, de son côté, refuse «d'offrir une tribune à Pierre Maudet pour que ce dernier règle ses comptes avec la presse romande». Par ailleurs, le magistrat demandait un droit de réponse en français, alors qu'il aurait dû être écrit en allemand au vu du lectorat du quotidien zurichois, a noté M.Guillet.

Compromis rejetés

Le journal zurichois était disposé à publier une interview de Pierre Maudet ou à lui réserver une place dans son courrier des lecteurs. Le magistrat aurait eu encore la possibilité d'apporter des précisions à l'article contesté, mais à condition qu'il permette également à la journaliste de la RTS de s'exprimer.

Le Tribunal de première instance de Genève a gardé l'affaire à juger. Soit il va considérer que Pierre Maudet peut publier son droit de réponse tel quel, soit il va rejeter la demande, ou exiger du conseiller d'Etat qu'il apporte des modifications au texte destiné à être publié sur le site internet du Tages Anzeiger.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marie le 02.04.2019 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lamentable

    je trouve cette histoire lamentable, M. Maudet tient à sa rente à vie et il va y arriver. Ça fait pitié.

  • guil le 02.04.2019 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dehors

    il ose encore faire des phrases..... dehors maudet, c'est tout..... vous faite honte à Genève....

  • Duvent le 02.04.2019 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personnage arrogant !!!

    Le seul droit qu'il a c'est de démissionner. Au privé il chercherait du boulot depuis bientôt une année !

Les derniers commentaires

  • Josephe le 07.04.2019 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On s'était dit Au revoir je crois, non?

    Il est temps que tu partes, non!?!

  • penseeCollective le 04.04.2019 12:57 Report dénoncer ce commentaire

    Dehors

    Lui a tant fait la morale a ses troupes, tout fait pour nuire aux retraites des serviteurs de l'Etat, le voilà qui s'accroche juste pour gagner du temps semble-t-il. Honteux. Dehors et sans rente. On devrait verser sa rente à d'autres fonctionnaires plus méritants.

    • Mais qu'il nous lâche le 04.04.2019 19:08 Report dénoncer ce commentaire

      Ce mec est grave

      @Dehors - Il invoque toujours les grands principes, mais pour nuire à autrui et sans les respecter lui-même. "Au nom de la responsabilité individuelle, pour le bien de la collectivité, pour le respect de la justice et de l'équité etc." Que des coquilles vides, dans sa bouche.

  • Qu'il réponde le 04.04.2019 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Soustraction d'impôts

    Et la soustraction d'impôts? J'aimerais un droit de réponse.

  • Mais que quelqu'un le stoppe enfin le 04.04.2019 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    On marche sur la tête

    Un CULOT monumental!

  • Gino Faccuni le 03.04.2019 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    de Ginevra avec amour

    On se croirait presque en Italie, hi hi hi !

    • Forza Italia le 04.04.2019 09:45 Report dénoncer ce commentaire

      On a le même, en modèle cantonal.

      @ Gino F. - L'Italie de l'impuni et impunissable S. Berlusconi quand il était au pouvoir. Un narcissique, mégalo et menteur de première classse. Pour ne pas dire plus...Il avait, pour ne parler que de cela, pratiqué une épuration des journalistes de la Rai qui avaient le toupet de le démasquer ou de le contredire. Bref, comme le notre, à Genève même si heureusement, ici on ne lui laisse pas les mêmes coudées franches. Méfiance, toujours de la méfiance citoyens, quand un homme politique s'attaque ne serait-ce qu'à un article de presse...