Genève

10 avril 2019 21:46; Act: 11.04.2019 07:37 Print

Plan directeur mis à jour pour plus de zones à bâtir

Le canton du bout du lac a actualisé son plan directeur qui réduit l'emprise sur la zone agricole de 3% à 1,5%, suscitant des critiques du MCG et de l'UDC.

storybild

Capture d'écran de la brochure du Plan directeur cantonal 2030 qui prévoit 600'000 habitants à Genève à cette échéance. (Photo: DR)

Une faute?

Genève a effectué la première mise à jour de son Plan directeur cantonal 2030, afin de lever les réserves de la Confédération. L'emprise sur la zone agricole diminue de 3% à 1,5%, grâce à une meilleure utilisation de la zone à bâtir.

L'emprise sur la zone villas reste inchangée: 11% des surfaces de cette zone seront déclassées pour être densifiées, a relevé mercredi soir la rapporteuse de majorité, la socialiste Nicole Valiquer Grecuccio. Reste que cette mise à jour ne respecte pas le quota de surfaces d'assolement fixé par la Confédération. «Il manque toujours 45 hectares» a relevé le Vert David Martin.

Outil de maîtrise du développement territorial, le Plan directeur cantonal 2030 prévoit 600'000 habitants à l'horizon 2030. «Le canton pourra mieux répondre à la demande en logements des Genevois, mais il ne pourra répondre aux besoins, déjà évalués, de 2040», a déploré la PLR Céline Zuber-Roy. Pour David Martin, les projections en matière de locaux commerciaux «sont certainement surévaluées».

La mise à jour a été adoptée par 67 oui, contre 26 non. Le MCG et l'UDC sont opposés au développement du canton tel que véhiculé par le Plan directeur cantonal. «On va continuer à détruire la zone villas et à surdensifier notre territoire», a critiqué l'UDC Stéphane Florey. Pour son homologue André Pfeffer, ce plan aurait dû faire l'objet d'un vote populaire pour lui donner une assise solide.

(nxp/ats)