Genève

15 juillet 2014 09:51; Act: 15.07.2014 10:02 Print

Primes remboursées: Poggia insatisfait

Chaque Genevois devrait toucher 250 francs de son assureur. Le magistrat en charge de la santé fait part de son mécontentement.

storybild

Mauro Poggia estime que si les Genevois payaient la prime la plus élevée, cest parce quils payaient pour les autres. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

La lutte fut longue et acharnée. Le combat initié par l’ancien conseiller d’Etat en charge de la santé, Pierre-Francois Unger, et poursuivi par son successeur Mauro Poggia, arrive à son terme. Les ministres, qui se battent depuis 1996 pour que neuf cantons suisses puissent récupérer les primes maladies payées en trop, ont obtenu gain de cause. Au printemps dernier, le Parlement décidait que sur le 1,7 milliard dû aux assurés, 800 millions devaient être remboursés.

Pour Genève, cela représente un remboursement de 122 millions, soit 250 francs par individu, somme qui versée en trois fois
.
Dans la «Tribune de Genève», Mauro Poggia précise qu’«une déduction d’environ 80 francs sera faite sur la prime du mois de juillet 2015, puis sur celle de juillet 2016 et celle de juillet 2017».
Pour autant, le magistrat fait part de son insatisfaction.

«On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, dit-il. Je le vois à moitié vide, même si je ne suis pas pessimiste par nature. La somme est ridicule. Genève a été critiqué pendant des années, considéré comme un canton dépensier. Mais si les Genevois payaient la prime la plus élevée, c’est parce qu’ils payaient pour les autres!»

(DTT)