Genève

29 avril 2019 05:21; Act: 29.04.2019 11:02 Print

Pubs détournées pour alerter sur le climat

Des militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion ont recouvert des panneaux publicitaires genevois de slogans durant la nuit.

Voir le diaporama en grand »
A Genève, des dizaines de panneaux publicitaires ont été détournés dans la nuit de dimanche à lundi. Déployés par binômes, des militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion les ont recouverts d'affiches et de slogans pour alerter sur l'urgence climatique. Le lac de Bret asséché en 2018, une fillette interrogeant son père sur ce qu'il a fait pour arrêter le réchauffement climatique, une bouche demandant la vérité sur le changement climatique: ces affichettes sont venues compléter les publicités de la ville. D'autres panneaux publicitaires ont été recouverts de peinture blanche et estampillés de slogans «Soulève-toi!» ou encore «Pollution en cours». Par cette action, la première à Genève, les militants locaux d'Extinction Rebellion veulent alerter sur les conséquences désastreuses pour l'environnement de la surconsommation. Ils misent aussi sur l'effet de surprise pour se faire connaître de la population. «Tout s'est bien passé», indique en pleine nuit à l'issue de l'opération une militante à Keystone-ATS. Extinction Rebellion est un mouvement écologiste né en Grande-Bretagne en 2018. Partout, le mouvement demande aux autorités de reconnaître l'état d'urgence écologique et climatique, attesté par les scientifiques. Il exige l'élaboration de mesures pour réduire les émissions de CO2 à zéro d'ici à 2025, ainsi que la mise en place d'une assemblée citoyenne qui prendrait part aux décisions politiques, notamment sur les questions environnementales. Extinction Rebellion s'inscrit dans une logique de rébellion mondiale jusqu'à ce que les acteurs politiques agissent sérieusement par rapport à la crise environnementale. Le mouvement estime que le système doit être changé immédiatement et en profondeur pour préserver la vie sur terre.

Une faute?

A Genève, des dizaines de panneaux publicitaires ont été détournés dans la nuit de dimanche à lundi. Déployés par binômes, des militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion les ont recouverts d'affiches et de slogans pour alerter sur l'urgence climatique.

Le lac de Bret asséché en 2018, une fillette interrogeant son père sur ce qu'il a fait pour arrêter le réchauffement climatique, une bouche demandant la vérité sur le changement climatique: ces affichettes sont venues compléter les publicités de la ville. D'autres panneaux publicitaires ont été recouverts de peinture blanche et estampillés de slogans «Soulève-toi!» ou encore «Pollution en cours».

Par cette action, la première à Genève, les militants locaux d'Extinction Rebellion veulent alerter sur les conséquences désastreuses pour l'environnement de la surconsommation. Ils misent aussi sur l'effet de surprise pour se faire connaître de la population.

«Tout s'est bien passé», indique en pleine nuit à l'issue de l'opération une militante à Keystone-ATS. L'un des groupes a dû montrer ses papiers d'identité à la police genevoise, ajoute-t-elle. Ce que confirme un photographe de l'agence de presse suisse qui a dû faire de même. Mais «l'ambiance était plutôt détendue», complète-t-il. Les militants n'ont pas souhaité communiquer leur nombre.

Désobéissance civile

Extinction Rebellion est un mouvement écologiste né en Grande-Bretagne en 2018.

L'action de désobéissance civile genevoise marque la fin de deux semaines de rébellion internationale. Le 15 avril, la section lausannoise a bloqué le pont Chauderon à l'occasion d'un petit déjeuner, tandis que d'autres actions similaires ont eu lieu à Paris et à Londres.

Partout, le mouvement demande aux autorités de reconnaître l'état d'urgence écologique et climatique, attesté par les scientifiques. Il exige l'élaboration de mesures pour réduire les émissions de CO2 à zéro d'ici à 2025, ainsi que la mise en place d'une assemblée citoyenne qui prendrait part aux décisions politiques, notamment sur les questions environnementales.

Extinction Rebellion s'inscrit dans une logique de rébellion mondiale jusqu'à ce que les acteurs politiques agissent sérieusement par rapport à la crise environnementale. Le mouvement estime que le système doit être changé immédiatement et en profondeur pour préserver la vie sur terre.

Contacté par Keystone-ATS lundi matin, le porte-parole de la police genevoise Silvain Guillaume-Gentil a indiqué qu'aucune plainte pour dommages à la propriété n'avait encore été déposée. Ce type de délit n'est pas poursuivi d'office. La police n'a donc pas ouvert d'enquête pour l'instant.

(nxp/ats)