Ville de Genève

23 octobre 2019 21:46; Act: 23.10.2019 21:46 Print

Redistribution des cartes pour les festivals de films

par Jérôme Faas - La Municipalité veut transférer sa subvention au Festival du film oriental vers d’autres manifestations.

storybild

Le FIFOG a utilisé cette image pour l'affiche de sa 14e édition, qui sest déroulée au printemps. (Photo: FIFOG)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Festival international du film oriental de Genève (FIFOG) est menacé. La Ville veut lui retirer son aide de 100 000 fr. Le conseiller administratif Sami Kanaan l’avait averti à l’été 2018. «Je fais un choix de politique culturelle: renforcer les deux festivals, celui du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) et le Geneva international film festival (GIFF), qui font le plus rayonner Genève en Suisse et à l’étranger.» L’élu PS désire allouer 40 000 fr. de plus à chacun, notamment afin qu’un effet de levier les aide à gonfler le soutien de la Confédération.

Directeur du FIFOG, Tahar Houchi a lancé une pétition, signée par 800 personnes (et dont «Le Courrier» a parlé mercredi), dans l’espoir d’infléchir l’élu: «C’est un manque de considération. Nous offrons une fenêtre sur un Orient décomplexé et moderne. Nous proposons un modèle d’identification positif, susceptible d’éloigner des discours dogmatiques des mosquées.» Le FIFOG perdra 60 000 fr. supplémentaires s’il ne parvient pas à se fondre dans un festival existant (ce dont il n’a pas envie), ainsi que le lui a suggéré la Ville.

Ariane Arlotti, élue municipale d’Ensemble à Gauche, juge «regrettable de forcément favoriser les gros». Elle estime aussi que si la Ville déshabille l’un pour habiller les autres, c’est à cause de la pingrerie du Canton. À droite, sans s’exprimer sur le FIFOG, le PDC Jean-Luc von Arx trouve sain que les magistrats décident. «Il n’y a pas d’argent pour tout le monde. Le Conseil administratif doit faire des choix, même Sami Kanaan qui aimerait faire plaisir à tout le monde.»