Genève

29 novembre 2018 20:40; Act: 29.11.2018 22:04 Print

«Les garçons, c'est comme les poules !»

par Lucie Fehlbaum - Le Bioscope, laboratoire de sciences biomédicales de l'Université de Genève, lance un atelier pour ados, pour parler d'égalité des genres.

Sur ce sujet
Une faute?

«Aujourd'hui, on va faire plein de choses avec nos mains.» Fervente clameur générale. L'atelier s'appelle "Sexes". Le public est âgé de 13 à 15 ans. La Dr Céline Brockmann, co-fondatrice du Bioscope de l'Université de Genève et animatrice du jour, prévient d'emblée: parler de sexualité peut faire rire. Un rire gêné, le plus souvent. Mardi, une classe de 10ème a inauguré l'atelier, pensé pour les classes du secondaire I par l'équipe du laboratoire.

Ricanements et sorties quasi-philosophiques ont ponctué les deux heures d'activités. Découverte du clitoris, du développement du sexe biologique et des personnes intersexuées: le programme est dense. Le Bioscope a réussi le pari d'en faire un moment ludique, qui éveille les curiosités et tente de casser les tabous. «Tout le monde sait dessiner un pénis et des testicules, alors que personne ne peut représenter un clitoris, même les femmes. C'est une injustice, lance Céline Brockmann a la classe, doucement hilare mais piquée dans sa curiosité. Comment les femmes peuvent s'occuper d'elles-mêmes, comment avoir du plaisir sexuel sans connaître cet organe?» Un modèle 3D, réalisé par le laboratoire en collaboration avec le Département de gynécologie et d'obstétrique des HUG grâce aux dernières images IRM, circule entre les élèves. Enfin, un visage sur un nom. Le clitoris, avec son gland et ses tissus érectiles, ne diffère pas vraiment du pénis. «Du coup les filles elles sont excitées comme nous?», chuchote un élève à son voisin. Un ange passe, puis la réponse: «Bah, euh, oui». Mission accomplie.

«On ne dit pas "hermaphrodite"»

Si l'organe du plaisir féminin est encore méconnu, que dire du sexe biologique des personnes intersexuées? Les idées sont vagues, les jeunes mentionnent les hermaphrodites, les escargots, des êtres magiques possédant vulves et pénis, capable de s'auto-féconder. «L'intersexuation c'est un spectre de développement du sexe biologique, entre les deux extrêmes, le femelle et le mâle. On appelle ovotestis l'organe qui est fait d'un mélange de testicule et d'ovaire.» Voilà pour la définition. Pour le nom, une chose à retenir: on ne dit pas «les hermaphrodites», mais «les personnes intersexes». «Déjà parce que personne n'a envie d'être comparé à un escargot, et parce que biologiquement, ça n'est pas la même chose», souligne Céline Brockmann.

Maîtrise du clitoris

Vient l'heure du jeu de rôle, où deux par deux, les ados découvrent le sexe de leur bébé imaginaire. Sur une feuille, des chromosomes colorés délivrent l'information. Le sexe se façonne en pâte à modeler. «Les garçons c'est comme les poules», rigole une jeune fille en modelant une boule. L'atelier s'achève dans le chaos. Il est 16h, la journée a été riche. «Et si vous ne deviez retenir qu'une seule chose?» Un jeune homme se lance. «Aujourd'hui j'ai appris comment était le clitoris et où il se trouve. Je sais que c'est l'organe du plaisir de la femme.» Le résumé est succinct, mais un pas vers l'égalité des sexes a bien été franchi.

Les commentaires les plus populaires

  • Triste Suisse le 30.11.2018 00:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça fait pitier

    Sculpter des boules et des clito. Super ! Les parents trouvent ça génial alors que leur gosses sont déjà à poil sur Instagram. Par contre pour les vrais cours y'a plus personne, ces gosses savent même plus parler français...

  • esculape le 29.11.2018 23:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    O-> =//= O+

    quelle égalité des sex ? la femme sera toujours enceinte car c'est sa nature , l'homme pénètre la femme reçoit . nous on a des organes externes la femme internes .. c'est ou l'égalité ? dans le délire de ceux mal dans leur sexualité morbide

  • Dom le 29.11.2018 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Yes!

    Genial! Enfin on ose aborder le sujet!

Les derniers commentaires

  • Carlito le 01.12.2018 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    la simplicité

    l'important dans tout cela c'est d'être naturel, et laisser faire les choses simplement. Est ce que les sociétés primitives savaient tout cela, et, elle vivent parfaitement plus heureuse que nous, il y à qu'à voire leurs sourires.

  • Deck le 30.11.2018 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est ainsi

    Les petites filles aiment les poupées et les petits garçons les soldats. Les grandes filles aiment les soldats, et les grands garçons les poupées.

    • ace of cards le 30.11.2018 21:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Deck

      c'est ce que on appelle TRANS-fert

    • Gnouffe56 le 01.12.2018 04:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Deck

      haha

  • JustPleasure le 30.11.2018 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Tout à apprendre ou presque

    Pendant des millénaires le plaisir féminin n'était absolument pas pris en compte, pire, on n'en connaissait pas l'anatomie comme c'est un peu plus le cas aujourd'hui. De nos jours, les femmes le revendiquent et en parle, les choses changent et c'est tant mieux. Le partenaire aussi peut en apprendre, non ? Si ce n'est pas déjà fait...

    • Desmag le 30.11.2018 15:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @JustPleasure

      Effectivement, même que dans certaines cultures on s'assure de bien couper tout ce qui peut procurer du plaisir à une femme. L'excision, toujours pratiquée, est vraiment barbare et il y a beaucoup de travail à faire pour l'éradiquer.

    • JustPleasure le 30.11.2018 19:46 Report dénoncer ce commentaire

      Conséquences catastrophiques

      Oh oui, je suis bien d'accord, c'est une barbarie pratiquée au nom de quoi d'ailleurs ? Souvent des coutumes ancestrales transmises depuis des lustres. Les conséquences sont catastrophiques comme vous pouvez bien l'imaginer. Je suis contre de toute mes forces.

  • alloquoi le 30.11.2018 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai 70 ans

    j'ai toujours su que mon clitoris était une zone vachement sensible, tiens...depuis toute petite, en fait, d'autant que je m'en souvienne, bien avant d'en connaître la vraie forme, que j'ai découvert vers 13, 14 ans, sur des bouquins et par ce que ma soeur aînée m'en avait expliqué. Ce que je peux quand même dite, c'est que lorsque j'ai débuté ma sexualité, hétéro, à 17 ans et 1 mois (oui je m'en souviens...) le gars ne s'est pas préoccupé de mon anatomie, il a juste cherché un trou. Quelques autres ont fait pareil, il a fallu que ce soit moi qui finalement leur impose mon corps comme étant autre chose qu'un simple réceptacle à sperme. Moi je savais que je pouvais jouir, car je savais où se situait mon clitoris, je le connaissais par moi-même, mais pendant 3 ou 4 ans, aucun homme ne m'avait laissé le temps d'atteindre un orgasme... C'est mon mari qui a su attendre et comprendre ce que j'attendais, il était bien plus âgé que moi, ceci explique sans doute cela... Et pourtant, avant, des pipes j'en ai fait... mais des cunnilingus, makach, j'en avais jamais eu... les jeunes de mon âges trouvaient ça dégueulasse...et quand ils voulaient juste toucher, c'était pour introduire un doigt... Voilà mon histoire, il m'a fallu 3 ou 4 ans pour savoir ce que c'était que de jouir par un homme... Ça s'est bien arrangé par la suite pour moi, croyez le bien :-) Mais mon dieu que les garçons sont ignorants, au début de leur vie sexuelle active, que de tabous ils ont, de peurs, ou alors de prétention masculine qui leur fait croire qu'eux seuls ont du vrai désir...

    • Max. le 30.11.2018 11:51 Report dénoncer ce commentaire

      @alloquoi

      Ma femme pourtant jouit tout le temps très bien de la seule pénétration et d'ailleurs elle n'aime pas que je lui touche le clito... Comme quoi la sexualité et les plaisirs c'est comme l'éducation à chaque personne sa propre définition et sa propre pratique.

    • EllaElla le 30.11.2018 11:52 Report dénoncer ce commentaire

      Bravo Madame !

      Bravo pour votre histoire, rien à rajouter, cela a le mérite d'être clair. Bravo aussi pour votre franchise avec vos mots bien à vous, Mme la septuagénaire et chapeau, ça fait longtemps que l'on apprend plus à un vieux singe à faire la grimace...

    • PhilCambo le 30.11.2018 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @alloquoi

      Superbe message, qui réhausse grandement le niveau des commentaires idiots et pleins de fautes... Merci !

    • MieuxenMieux le 30.11.2018 16:16 Report dénoncer ce commentaire

      Faire encore mieux

      Vous allez faire beaucoup mieux au même âge, j'en suis sûr PhilCambo. Un message un peu plus sympathique aurait été de bon aloi, non ?

    • Lui lui le 30.11.2018 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @EllaElla

      bravo !reponse en toute délicatesse style " c'est avec les vieille poules que on fait le meilleur bouillon " je vous félicite pour votre savoir vivre et diplomatie

    • Erek zion le 30.11.2018 21:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Max.

      bravo il y a les clitoridiennes et les vaginales et leur approche au sex est different

  • OuiIci le 30.11.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    C'est par là !

    C'est par là que tout commence !