Suisse romande

30 décembre 2011 06:50; Act: 30.12.2011 14:40 Print

Révolution pileuse chez les policiers vaudois

par Caroline Gebhard - Seuls les gendarmes genevois devront continuer à se raser. Dès le 1er janvier, les Vaudois pourront enfin arborer la barbe.

storybild

En février, les Genevois avaient fait la grève du rasoir. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Je vais me laisser pousser une barbe à la d’Artagnan», sourit Jean-Philippe Rochat, président par intérim de l’Association professionnelle des gendarmes vaudois (APGV). C’est qu’il entend bien profiter de la petite révolution qui s’annonce au sein du corps de police cantonal pour 2012: dès le passage à l’an neuf, tous les hommes en uniforme auront enfin le droit d’arborer une barbe.

Les gendarmes vaudois étaient, jusque-là, frappés d’une interdiction pileuse. Seules les moustaches s’arrêtant à la commissure des lèvres étaient autorisées. Plus fort encore, les policiers ne devaient pas arborer de favoris descendant plus bas que le lobe de l’oreille.

Une image qu’Olivier Botteron, commandant de la gendarmerie vaudoise depuis le 1er novembre 2010, a décidé de dépoussiérer. Sous ses ordres, les gendarmes se feront désormais plus poilus. Mais attention: leur barbe devra rester courte, entretenue et de forme classique. «Je pense que les collègues sauront faire la différence entre une barbe et une décoration provocatrice», image Jean-Philippe Rochat.

Mais pour le président de l’APGV, il faudra sans doute «attendre la mi-janvier pour voir quelques collègues porter fièrement leur barbe! Et certainement encore davantage pour que la haute hiérarchie s’y mette!» Le temps que l’image du policier imberbe, ancrée dans les mœurs depuis plus de deux cents ans, évolue vers «la vision moderne d’un gendarme efficace» estime Jean-Philippe Rochat.