Annemasse (F)

29 juillet 2019 15:59; Act: 29.07.2019 18:04 Print

Samedi, les eaux usées se sont déversées dans l'Arve

Une panne d'électricité a paralysé la station d'épuration de Gaillard durant plusieurs heures. La rivière a été très peu souillée.

storybild

L'Arve photographiée en janvier 2018. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Les eaux usées de l'agglomération d'Annemasse (F) se sont déversées dans l'Arve samedi 27 juillet entre 10 heures du matin et 21 heures. En cause, ainsi que l'a rapporté «Le Messager», un incendie accidentel survenu à la station d'épuration de Gaillard, qui traite les eaux de plusieurs communes françaises de la région. Le sinistre a été totalement éteint à 13 heures, mais la panne d'électricité qu'il a causée s'est prolongée jusqu'à 21 heures. Durant ce laps de temps, les rejets des habitants, qui représentent selon le média français entre 500 et 800 m3 d'eau usée par heure, sont allés directement dans l'Arve. La police de l'eau, les pompiers et les techniciens de l'agglomération sont intervenus pour limiter au maximum la pollution.

En aval, à Genève, le Service d'incendie et de secours (SIS) ainsi que l'office cantonal de l'agriculture et de la nature (OCAN) ont été avisés, comme de coutume dans pareils cas, rapporte le 1er lieutenant du SIS Serge Pradervand. Les pompiers ont mené une reconnaissance et n'ont rien observé de particulier. «L'eau n'avait pas changé de couleur, et nous n'avons rien vu flotter», résume l'officier. Il juge par ailleurs que le volume d'eaux usées (de 500 à 800 m3 par heure, donc) qui ont rejoint la rivière était insignifiant par rapport à son débit de samedi, qui, du fait des fortes pluies, approchait les 280 m3 par seconde.

Serge Pradervand ne peut en revanche pas se prononcer sur la qualité de l'eau samedi, le SIS ne menant pas d'analyses - celles-ci étant du ressort de l'OCAN.

Ce lundi en fin d'après-midi, Pauline de Salis, porte-parole du Département du territoire dont dépend la police de l'eau, a indiqué que des contrôles visuels de l'Arve ont été opérés samedi et dimanche. «Aucun macro déchet n'a été observé.» Par ailleurs, en matière d'eau potable, elle a déclaré que «la procédure mise en place à l'échelle transfrontalière a fonctionné et a permis de s'assurer qu'il n'y ait pas de pompage d'eau de l'Arve par les Services industriels genevois (SIG) vers la nappe jusqu'à ce que le problème soit résolu».

(jef)