Genève

25 juin 2019 09:58; Act: 25.06.2019 09:59 Print

Securitas attaque «Le Courrier»: plainte classée

L'entreprise n'avait pas apprécié une enquête sur son mandat à Genève Aéroport et a poursuivi le quotidien. La justice a refusé d'entrer en matière.

storybild

(Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

«On ne saurait admettre (...) une atteinte à l’honneur punissable, dès lors que les reproches formulés ne dépassent pas la critique admissible». C'est la conclusion du Ministère public, qui a classé la plainte pour atteinte à l'honneur déposée par Securitas, contre «Le Courrier», mais aussi contre le syndicat des services publics (SSP). L'entreprise avait peu apprécié une enquête du quotidien genevois sur l'attribution douteuse d'un contrat de sécurité à l'aéroport. Les conditions de travail au sein de la société avaient aussi été dénoncées.

Depuis, la Chambre administrative de la Cour de justice a estimé que l’adjudication du marché à Securitas était illicite. Par la suite, le Cour des comptes a publié un rapport qui dénonçait de graves irrégularités présumées dans l’attribution de marchés publics. Enfin, le chef de la sûreté de l’aéroport a été interpellé et prévenu de corruption active, corruption passive ainsi que de gestion déloyale des intérêts publics. Pour sa part, «Le Courrier» rappelle ce mardi qu'il a toujours refusé de supprimer son enquête de décembre dernier de son site internet, comme le demandait l’avocat de Securitas.

(dra)