Renvois

04 septembre 2012 19:26; Act: 05.09.2012 03:46 Print

Sidéenne, elle a dû se battre pour rester à Genève

par Henri Della Casa - L'Office fédéral des migrations (ODM) tend à négliger les maladies des requérants, selon une étude réalisée par deux associations. Une Ivoirienne séropositive témoigne.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

Les rapports médicaux établissant une maladie grave chez les migrants et les requérants d'asile déboutés comptent pour beurre aux yeux des autorités fédérales. C'est le constat qu'ont dressé mardi l'Observatoire romand du droit d'asile et des étrangers (ODAE) et le Groupe Sida Genève, six ans après le durcissement voté des lois en matière d'asile.

Eve*, qui a fui sa Côte d'Ivoire natale après y avoir subi un viol collectif, a raconté hier son parcours du combattant pour obtenir un permis B humanitaire en janvier. Après son arrivée à Genève en 2006, une infection au VIH lui est diagnostiquée. S'ensuivent dépression et allergies aux traitements.

«Longtemps, j'ai préféré mourir plutôt que continuer à vivre avec ce mal.» Quatre avis médicaux ont pourtant été demandés par l'Office fédéral des migrations (ODM) à cette requérante. Tous attestaient de graves atteintes à sa santé.

Selon les deux associations qui ont rédigé une étude, l'ODM se contente souvent de s’assurer que les soins requis existent dans le pays d'origine de la personne menacée de renvoi. Sans se soucier de savoir si elle y aura aisément accès. «Le fardeau de la preuve incombe dorénavant à la personne malade», regrette Mariana Duarte, coordinatrice de l’ODAE romand. A elle de démontrer qu'elle ne peut pas être prise convenablement en charge dans son pays.»

Médecin responsable de la consultation pour victimes de la torture et de la guerre aux HUG, Laurent Subilia dénonce aussi la non-prise en compte voire l’incompréhension des avis des médecins par les fonctionnaires à Berne.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Adam le 05.09.2012 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Fallait pas manger la pomme

    Le suisse n'est pas un hôpital de charité... que l'on prennent soins de nos citoyens qui parfois sont 100% délaissés car ne peuvent pas payer leurs charges voir leur CM.... désolé pour Eve....

  • Italo-suisse75 le 05.09.2012 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Pas tout confondre

    Triste histoire. Mais un viol collectif n'est pas une raison pour invoquer un asile politique. Et la Suisse doit-elle devenir vraiment l'Hôpital du Monde? Reste que le CF doit surtout mettre l'accent sur les requérents criminels (délits mineurs ou majeurs) qu'il faut absolument renvoyer et aussi trouver des accords pour renvoyer les faux réfugiés, notamment du Maghreb ou du Kosovo!

  • Ludo le 05.09.2012 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    De pire en pire ...

    Je ne rentrerais pas dans les détails mais Martin à tout dis ... On est pas un hôpital gratuit ! On donne déjà assez ...

Les derniers commentaires

  • Italo-suisse75 le 05.09.2012 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Pas tout confondre

    Triste histoire. Mais un viol collectif n'est pas une raison pour invoquer un asile politique. Et la Suisse doit-elle devenir vraiment l'Hôpital du Monde? Reste que le CF doit surtout mettre l'accent sur les requérents criminels (délits mineurs ou majeurs) qu'il faut absolument renvoyer et aussi trouver des accords pour renvoyer les faux réfugiés, notamment du Maghreb ou du Kosovo!

  • C.Paduboulo le 05.09.2012 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    A chacun son dû

    Son histoire est bien triste, mais elle ne concerne pas la Suisse. Cette dame doit demander aide médicale et asile à la France, pays qui a colonisé, exploité, et qui continue d'influencer la politique intérieure en Côte d'Ivoire.

    • Italo-suisse75 le 05.09.2012 13:13 Report dénoncer ce commentaire

      Même pas

      Même la France n'a pas à continuer de faire son mea culpa. Il ne faut laisser les portes de l'Europe ouvertes à toutes la misère du Monde. L'Europe a déjà bien à faire pour ses ressortissants avant de s'occuper du tiers monde! Maintenant, il faut une immigration sélective en n'acceptant que, selon les besoins, des gens pouvant s'intégrer (langue, culture, formation) et pouvant un jour participer en payant des impôts!

  • Cora le 05.09.2012 08:57 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de coeur...

    Cette femme a subi un viol collectif...c'est sans doute à cause de ca qu'elle est aujourd'hui atteinte du virus du sida, je suis d'accord que tout le monde a une "bête noire" dans son passé et qu'il n'y a pas de raison pour que Eve* aie un traitement de faveur...mais ayez un peu de coeur... Immaginez-vous, si vous seriez dans son cas...je pense que vous vous batterez pour avoir une chance de survie, elle est allergique aux médicaments "contre" le sida, dans son pays elle n'a aucun espoir. Je vous trouve un peu injuste...un peu d'humanité en cette veille de Jeûne Genevois ;)

    • Laurent le 05.09.2012 09:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Et toi... Tu paies ?

      Son parcours est dur, mais ce n'est pas une raison pour que mes impôts et mon assurance maladie financent toutes la misère de la planète ! On devrait proposer des taxes-assurances pour les gens qui trouvent que ce combat gagné est une bonne chose. Ceux qui veulent payer, financeront cette bonté toute helvétique, quand aux autres.... Seront tout simplement tranquille financièrement.

  • Adam le 05.09.2012 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Fallait pas manger la pomme

    Le suisse n'est pas un hôpital de charité... que l'on prennent soins de nos citoyens qui parfois sont 100% délaissés car ne peuvent pas payer leurs charges voir leur CM.... désolé pour Eve....

    • mamy le 06.09.2012 17:11 Report dénoncer ce commentaire

      Nous sommes de bonnes POIRES

      Juste si nous nous serions dans leur pays avec les mêmes problèmes aussi monstrueux que les siens , personnes ne nous aiderais alors stop les Suisses bonne poires.

  • Mouton Suisse le 05.09.2012 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Y en a marre des profiteurs étrangers !!

    A l'heure actuelle, les traitements anti-retroviraux (trithérapies) sont maintenant distribués dans de nombreux pays pauvres pour un prix de gratuit à 50 U$ par mois. Une personne traitée peut très bien vivre normalement. De nombreux suisses séro-positif sous traitement doivent travailler malgré certaines difficultés. Il n'y a aucune raison pour que des étrangers soient acceptés en Suisse pour cette raison. Quand moi je me suis retrouvé sans travail avec un chômage minimum le service social a refusé de m'aider sous prétexte que ma mère avait une maison ! Marre de ces conneries