Genève

25 mai 2018 16:24; Act: 25.05.2018 16:24 Print

Six millions de plus pour la Plage des Eaux-Vives

Le projet de loi déposé principalement par les Verts a été approuvé à l'unanimité du Grand Conseil. Ils serviront à terminer les travaux correctement.

storybild

Le chantier de la plage des Eaux-Vives bat actuellement son plein. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Grand Conseil genevois a accordé vendredi six millions de francs supplémentaires pour la Plage des Eaux-Vives. Ce crédit, accepté à l'unanimité, couvre notamment les coûts des fouilles archéologiques, de la passerelle piétonne, de la roselière et d'un édicule sanitaire en plus.

Ces six millions en plus dans l'escarcelle de la Plage des Eaux permettront de terminer correctement cet ouvrage et de ne pas faire une plage «au rabais». Les travaux qui ont démarré en septembre 2017 battent leur plein.

Ouverture dès l'été 2019

Le crédit initial de 61 millions de francs calculé il y a dix ans ne suffit pas. L'Etat a notamment dû faire face à des fouilles archéologiques supplémentaires. Il y a aussi des recettes financières en moins en raison d'une plus faible quantité de remblais qu'initialement prévue.

Une ouverture partielle de la plage est prévue pour l'été 2019. Cette plage de 500 mètres de long sera complétée par un nouveau port public de 226 places d'amarrage, de 245 places pour dériveurs et de cinq cabanes pour pêcheurs. Il y aura aussi un restaurant, une place bordée par une roselière, un jardin d'eau et une passerelle.

Lancée en 2008 par l'ancien conseiller d'Etat écologiste Robert Cramer, la plage des Eaux-Vives est longtemps restée à l'état de projet. Ce dernier avait capoté devant la justice, en 2013, après un recours du WWF. L'organisation s'opposait aux remblais prévus dans le lac. Le projet avait été revu pour diminuer la quantité de remblais nécessaire.

(ats)