Genève

21 janvier 2020 21:50; Act: 21.01.2020 22:04 Print

Boîte «punie» car elle a eu trop de salariées enceintes

L'assurance perte de gain en cas de maladie a pénalisé un employeur et augmenté ses primes après une série de grossesses ayant entraîné des arrêts-maladie.

storybild

La société a dénoncé le fait que l'assurance ne fait pas de distinction entre une maladie et une grossesse.

Une faute?

Une petite entreprise active dans la nutrition a constaté l’augmentation de 50% de ses primes d’assurance perte de gain en cas de maladie, a révélé mardi la RTS. En cause: le recrutement d’une majorité de femmes, tombées enceintes au cours des trois dernières ­années et qui se sont absentées avant le terme. Ce qui a donc coûté cher à l’assurance.

Le ­patron dénonce un frein supplémentaire à l’embauche de femmes et critique la vision des assureurs: «Il n’y a pas de distinction entre une vraie maladie et une grossesse.» Pareille mésaventure ne serait pas arrivée s’il avait mieux «panaché les âges» de ses employées, relève un expert. L’assurance maternité n’intervient qu’après la naissance. 

(reg)