Genève

27 mai 2019 07:58; Act: 27.05.2019 07:58 Print

Suivre des cours en direct sur internet: l'Unige fonce

par David Ramseyer - L'offre de leçons en live streaming s'étendra à la rentrée. Une étude dresse le bilan de ce dispositif unique, créé pour désengorger les amphis.

storybild

Le professeur Jérémy Lucchetti, co-auteur de l'étude sur les diffusions en live streaming de cours de l'Université de Genève. Il enseigne aussi à la Faculté d'économie et de management. (Photo: dra)

Sur ce sujet
Une faute?

À défaut de dénicher une place dans des auditoires bondés, les étudiants en économie, en droit et en médecine de l'Université de Genève peuvent suivre en direct les explications de leur professeur... assis dans un café ou chez eux, devant leur ordinateur, via leur login personnel. Cas unique en Suisse (cf. encadré), l'alma mater diffuse certains enseignements en live streaming, sur son site, depuis 2016. Au total, onze cours ont bénéficié de cette technologie. Dès la rentrée, le rythme s’accélérera. Le nombre d'amphithéâtres équipés va doubler. Aux professeurs qui les occuperont de demander, ou pas, une retransmission en direct.

Résultats plutôt positifs

Pour dresser le bilan de trois ans de test, «la première étude au monde de ce type et sur ce sujet, à ma connaissance», dixit l'un de ses auteurs, le professeur d'économie Jérémy Lucchetti, vient de paraître. Elle a porté sur un millier de personnes: les avis récoltés sont largement favorables.

Pourtant, mis en place pour désemplir les amphis de l'Unige, le live streaming n'a pas changé la donne. Les étudiants n'ont utilisé cette option que de manière ponctuelle, entre 10 et 15% du temps. Les avantages sont en réalité autres. Certains ont suivi la retransmission online à l’intérieur même des auditoires, avec un casque sur les oreilles, pour mieux se concentrer. Mais surtout, «c'est une excellente solution de secours pour les étudiants lorsqu'ils sont malades, en déplacement ou quand ils ont un contretemps, explique Jérémy Lucchetti. Cela leur évite d'accumuler du retard». Du coup, l'étude montre une légère hausse des notes aux cours qui avaient été diffusés en direct.

Mais pas pour tout le monde. Les résultats de certains, moins autonomes que d'autres, ont en effet légèrement baissé. «Dans les amphis, on peut poser des questions aux camarades et aux enseignants. C'est évidemment impossible seul derrière son écran d'ordinateur». De l'avis du professeur d'économie, il y a certes du pour et du contre. Mais selon lui, le live streaming est globalement profitable à tous, «tant que l'on ne substitue pas trop cette solution à une présence sur place. J'ai confiance, nos étudiants sont intelligents».