Genève

13 septembre 2016 07:00; Act: 13.09.2016 12:11 Print

Swiss annule un vol après un clash entre passagers

par Julien Culet - Six voyageurs se sont engueulés pour une histoire de sièges dans un Genève-Alger, samedi. Prêt à décoller, l'avion a dû faire demi-tour.

storybild

Le commandant de bord a pris la décision de ne pas décoller. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Le vol aura été de courte durée pour les quelque 110 passagers du Genève-Alger de samedi soir. Des passagers se sont violemment disputés, alors que l’avion était prêt à partir à 18h10. L’attribution des sièges, pourtant correcte, était au cœur du conflit. Le ton est monté, les braillards se sont levés et n’ont pas obéi aux injonctions du personnel de bord. Contactée, la compagnie Swiss confirme l’incident rapporté par des médias algériens. «Un groupe de passagers était agressif. L’équipage a jugé qu’il n’était pas raisonnable de continuer avec eux», indique la porte-parole Evelyne Lozeron Gentile

L’appareil a donc fait demi-tour et la police est intervenue. Six adultes et trois enfants ont été débarqués. Certains sont sortis menottés. Les autres voyageurs ont été contraints de prendre leur mal en patience. «L’avion n’a pu repartir, car il était trop tard pour qu’il puisse revenir le soir même à Genève», explique la porte-parole. Après avoir passé une nuit à l’hôtel aux frais de Swiss, les passagers ont été transférés sur les vols du lendemain, leur imposant cette fois une escale à Paris, Madrid ou Istanbul.

Les six fauteurs de trouble ont été entendus et relâchés, précise la police genevoise. L’affaire est en main du Ministère public de la Confédération. Selon nos informations, l’Algérie a demandé à la Suisse de lui transmettre l’identité des personnes interpellées. La compagnie ne communique pas le montant du préjudice. Elle indique se réserver le droit de poursuivre les deux familles concernées, qui ont depuis rejoint Alger.

«Des incidents rares»

Les conflits forçant un appareil à ne pas partir ou à se poser sont peu fréquents, indique Bertrand Stämpfli, porte-parole de Cointrin. En mars 2015, un vol easyJet reliant Genève à Pristina avait été dérouté vers Rome après qu’un passager avait frappé une hôtesse. Il n’avait pas apprécié le temps d’attente pour avoir un sandwich. Une bagarre entre deux Chinois lors d’un Zurich-Pékin avait forcé l’appareil à faire demi-tour, en 2012. Ivres, ils se disputaient à propos d’un dossier de siège incliné.

Bagarre en plein vol à cause d'une musique trop forte

Des voyageurs chinois en viennent aux mains