Genève

17 novembre 2019 10:59; Act: 17.11.2019 15:51 Print

Accusé de sexisme, Hodgers se défend

C'est lors d'une émission satirique que le conseiller d'État genevois Antonio Hodgers aurait eu des propos déplacés. Il s'en défend.

storybild

C'est lors d'une émission satirique que des propos d'Antonio Hodgers auraient été jugés déplacés. (Photo: Keystone)

Une faute?

Accusé de sexisme, le président du Conseil d'État genevois Antonio Hodgers s'explique. «Je n'ai jamais pensé que mes propos seraient pris au premier degré», indique-t-il dans le «Matin Dimanche», rappelant le contexte dans lequel ils ont été tenus - une émission satirique, qui est «toujours un environnement glissant pour les politiques».

Antonio Hodgers réagissait à la polémique suscitée à la suite de sa participation à l'émission de la RTS «Les Beaux Parleurs». Interrogé au sujet d'un article du «Temps» paru quelques jours auparavant, et comparant sa trajectoire politique de «surfeur» à celle du «marathonien» Pierre Maudet, Antonio Hogders avait invectivé nommément la journaliste et déclaré qu'elle était «amoureuse de Pierre Maudet comme une jeune fille est amoureuse de Justin Bieber». Ses propos ont déclenché une vive polémique.

Dans sa prise de position, Antonio Hodgers s'excuse auprès de la journaliste si elle «s'est sentie blessée comme femme». Il précise tout de même que «sur le fond, (son) propos portait sur la question déontologique de la trop grande proximité entre un journaliste et un homme politique».

(nxp/ats)