Manque d'entretien

02 février 2011 19:00; Act: 02.02.2011 19:01 Print

Théâtres et musées genevois sont délabrés

Plusieurs membres de la commission de la culture de la Ville de Genève tirent la sonnette d’alarme face à l’absence d’entretien de certains bâtiments.

storybild

Tous les faux-plafonds du Muséum d’histoire naturelle ont été retirés. (Photo: 20 Minutes)

Une faute?

«Nous avons quinze ans de retard sur l’entretien des bâtiments!» Au lendemain de la chute d’une spectatrice, samedi au Grand Théâtre, la conseillère municipale libérale Florence Kraft-Babel pointait du doigt l’état de vétusté du parc immobilier de la Ville qui abrite les lieux de culture. Si la chute de la spectatrice s’explique vraisemblablement par un malheureux concours de circonstances (lire encadré), plusieurs musées ou théâtres genevois sont particulièrement défraîchis.

Pour preuve, en 2007, un faux plafond s’était décroché au Muséum d’histoire naturelle et une corniche s’était effondrée au Musée d’art et d’histoire. «On ne peut plus continuer comme ça, lâche ainsi le socialiste Thierry Piguet. Pour des questions de sécurité on peut se demander s’il ne faudrait pas fermer certaines salles au public».

«On n’en est pas encore là», rassure Rémy Pagani. Le conseiller administratif en charge des constructions reconnaît toutefois le problème. «Je fais ce que je peux pour récupérer le retard», explique-t-il. Le magistrat pointe du doigt le manque d’anticipation de ses prédécesseurs et des moyens financiers insuffisants, même si 430 millions de francs vont être investis sur douze ans. «Certains travaux ont par ailleurs déjà été réalisés, comme au Musée Rath, ou sont en cours», conclut-il.

(tpi)