Vernier (GE)

19 septembre 2019 15:00; Act: 19.09.2019 15:00 Print

Travail temporaire massif sur un chantier public

Vernier a souvent affiché son opposition à l'emploi d'intérimaires. Pourtant, ils sont majoritaires sur le chantier du futur bâtiment municipal de l'Etang.

storybild

Le futur bâtiment municipal de l'Etang, à Vernier (GE), doit notamment accueillir une crèche, une école et une maison de quartier. (Photo: PEZ Arquitectos ALVARO BARRANCO)

Sur ce sujet
Une faute?

La municipalité verniolane a multiplié ses prises de position contre le recours aux travailleurs temporaires, dans le secteur de la construction. Un accord avait même été signé avec le syndicat Unia, pour lutter contre ce statut très précaire. Pourtant, la majorité des ouvriers qui travaillent sur le futur bâtiment municipal du quartier de l'Etang sont des intérimaires, révèle la «Tribune de Genève».

L'Exécutif de gauche a mandaté l'entreprise générale Steiner pour mener le projet. Celle-ci explique qu'aucune société de maçonnerie n'a voulu effectuer les travaux, et qu'elle a donc dû se résoudre à engager du personnel temporaire. En cause? Une indisponibilité aux dates de chantier de certaines entreprises, et des questions de coûts. Les montants proposés par Steiner étaient en effet clairement inférieurs au devis initial des architectes. «Mais ces devis sont théoriques, assure la commune. Ils ne tiennent pas compte des rabais que l'entreprise générale peut obtenir.» D'ailleurs poursuit l'Exécutif verniolan, les autres soumissionnaires avaient prévu la même enveloppe pour les travaux de maçonnerie. De son côté, Steiner explique que cette situation, jugée exceptionnelle, est le résultat d'une période de surchauffe et de la capacité limitée des entreprises.

(dra)