Genève

29 octobre 2018 08:19; Act: 29.10.2018 09:37 Print

Pédaler loin des voitures, mais au milieu des piétons

par Lucie Fehlbaum - Proposé par la Ville, un itinéraire vert mêle piétons et cyclistes. Ces derniers craignent des frictions.

Vidéo: Ville de Genève
Sur ce sujet
Une faute?

Genève offre des chemins de traverse réservés à la mobilité douce. Ainsi entre Cornavin et le Petit-Saconnex, des parcs permettent de se déplacer sans longer le trafic automobile. Le Département de l’aménagement (DCA) de la Ville a publié mi-octobre une vidéo encourageant cyclistes et piétons à emprunter ce parcours, qui traverse les Cropettes, le parc Beaulieu, le quartier de Chandieu et le parc Trembley.

«Cet alignement de parcs offrait une opportunité pour informer sur une forme différente de déplacement urbain, explique Claude-Alain Macherel, co-directeur du DCA. Sur la carte, on voit bien le cheminement possible». Si cette route est pensée pour les piétons, des pictogrammes au sol dirigent les cyclistes. «Le Service des espaces verts a autorisé le vélo dans quelques parcs. Au Cropettes, il n'est pas toléré, il faut donc pousser son véhicule.»

Clash annoncé

PRO VELO salue l'initiative, mais apporte une nuance: des infrastructures adaptées sont impératives pour éviter les clashs. «Suite à l'interdiction affichée par la ville en 2016 de rouler dans les espaces verts, nous étions parvenus à un compromis, rappelle Rolin Wavre, vice-président de l'association, député PLR et commissaire aux Transports. Huit parcs permettent la circulation pour les vélos (lire encadré). Nous sommes extrêmement favorables aux itinéraires cyclables, mais il faut penser et réaliser des aménagements sécurisés. Si on jette les cyclistes dans les parcs, on va vers la confrontation annoncée.»

Boucle verte

Le parcours Petit-Saconnex – gare s’adresse aussi aux actifs, rappelle-t-il: «S’il faut poser le pied à terre tous les 200 m pour éviter les piétons, le trajet ne peut pas séduire le trafic pendulaire, qui a besoin de fluidité.» La Ville travaille pourtant sur plusieurs parcours verts. Le but serait de créer une boucle entre les rives, dédiée à la mobilité douce. «Nous travaillons en ce moment sur le passage de Carouge aux Vernets, par les bords de l'Arve. Les connexions seront trouvées pour former cette voie verte», révèle Claude-Alain Macherel.