Grand-Saconnex

16 mars 2011 09:38; Act: 16.03.2011 10:02 Print

Un agriculteur fait de la résistance

par Raphaël Leroy - Un paysan voit son exploitation être coupée en deux par un futur tunnel. Il en appelle au magistrat Mark Muller.

storybild

Le hangar sera coupé en deux par la future tranchée. (Photo: RLE)

Une faute?

Chez les Tissot, on est agriculteur de père en fils depuis de nombreuses générations au Grand-Saconnex. Daniel, le dernier de la lignée, est exploitant agricole depuis ses 15 ans. Pourtant, cet homme de 53 ans, pompier volontaire, voit son avenir en pointillé.

En cause: un projet de tranchée couverte et un tunnel mono tube bidirectionnel de 1300m de long, avalisée en janvier par le Grand Conseil et qui passerait au milieu de son exploitation. «Si le terrain devait être touché, je ne pourrais plus continuer à travailler», s’inquiète le paysan.

Projet satisfaisant

Situé entre la route de Ferney et l’Organisation mondiale de la santé, le tunnel des Nations veut désengorger le trafic qui touche la commune. «Après de longues négociations, le projet est aujourd’hui satisfaisant, indique le conseiller administratif Jean-Marc Comte. Le tram va notamment accompagner la construction de cette tranchée.»

Questions en suspens

Un avis que ne partage pas Daniel Tissot, qui a envoyé hier une lettre au conseiller d’Etat Mark Müller. «Rien n’indique que les automobilistes emprunteront ce tunnel, s’insurge le paysan. Combien coûtera cette infrastructure qui ne concerne que 1200 voitures cinq jours par semaine? Que se passera-t-il aussi en cas d’incendie dans la tranchée? Veut- on revivre le drame du Mont-Blanc?» Des questions auxquelles les autorités sont invitées à répondre au plus vite.