Prix

20 novembre 2019 14:50; Act: 20.11.2019 14:52 Print

Un ex-enfant-soldat congolais honoré à Genève

Junior Nzita Nsuami, qui fut aussi un enfant-soldat, a reçu un prix à Genève pour son engagement en faveur des orphelins du conflit en RDC.

storybild

Junior Nzita Nsuami a lancé en 2010 l'association «Paix pour l'enfance».

Une faute?

Il a été contraint de participer aux horreurs de guerre en RDC comme enfant-soldat, avant de s'engager pour les orphelins du conflit. Gênant pour le pouvoir, Junior Nzita Nsuami a été protégé par la Suisse en 2016. Il a été honoré à Genève par un prix.

Junior Nzita Nsuami a lancé en 2010 son association «Paix pour l'enfance» qui encadre aujourd'hui près de 150 jeunes à Kinshasa, grâce au financement notamment de la Suisse et aux recettes de son livre. Il est devenu ambassadeur de l'ONU sur la question des enfants-soldats en 2013.

C'est lui qui avait demandé de recevoir en Suisse ce prix, qui récompense ses efforts favorables à la paix et la société. «La Suisse m'a sauvé», a-t-il raconté dans un récent entretien avec l'agence Keystone-ATS. Elle a été le premier pays où il a trouvé refuge face aux menaces que des proches de l'ex-président Joseph Kabila faisaient peser sur lui. Sans elle, «je serais mort», dit-il.

Nombreuses conférences

En République démocratique du Congo (RDC), deux représentants suisses ont notamment aidé Junior Nzita Nsuami. Celui-ci a bénéficié d'une protection et un dispositif était prêt pour l'accueillir en sécurité en cas de besoin.

Junior Nzita Nsuami, qui vit désormais au Canada, travaille dans l'agriculture. Il vient régulièrement en Suisse où le financement d'un médecin retraité lui permet d'être suivi par un spécialiste. Il a donné des conférences dans une dizaine de pays, notamment en Colombie récemment auprès d'anciens enfants-soldats. Un centre de santé pourrait être lancé en RDC, avec l'assistance d'une entreprise vaudoise.

(nxp/ats)