Genève

10 avril 2019 22:29; Act: 11.04.2019 15:17 Print

Un homme perd son cabri et hésite à le récupérer

par Lucie Fehlbaum - Une chèvre de compagnie s'est fait la belle. Redoutant la facture, son propriétaire est aux abonnés absents.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Une capture rocambolesque a mobilisé deux agents de la police municipale (APM) de Chêne-Bourg, lundi après-midi. En patrouillant au chemin des Mésanges, ils ont croisé la route d'un cabri en fuite. L'animal, qui se promenait au beau milieu de la rue, a été capturé et embarqué par les agents, calé avec précaution au pied du siège passager de leur voiture.

«Cette rencontre était très inhabituelle, souligne Beatriz de Candolle, conseillère administrative responsable de la sécurité à Chêne-Bourg. Les agents ont d'abord contacté un paysan local, mais la bête ne venait pas de chez lui. Idem chez les vétérinaires de Chêne-Bougeries et de Thônex.» Comme la SPA était fermée, le cabri a été confié au refuge SOS Chats.

Là-bas, il s'est détendu les pattes et a dégusté du foin. «Nous n'avions jamais reçu de chèvre, je l'ai donc placée dans un poulailler. Comme elle est toute petite elle passe par la porte», sourit Valérie Derivaz, présidente du refuge.

«Cabri de compagnie»

Dans un premier temps, le maître de la bête s’est manifesté après avoir vu un avis sur le site du refuge. Ce Français était en visite chez des proches quand celle qu’il présente comme sa chèvre de compagnie se serait enfuie du jardin.

Mais pour récupérer son animal, l’homme aura affaire à l’administration helvétique. Car celle-ci ne considère pas les cabris comme des chiens ou des chats, mais «uniquement comme des animaux de rente», précise Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé.

Abonnés absents

Par ailleurs, l’animal a passé la frontière sans être formellement identifié. Il doit donc subir des examens effectués par le Service des affaires vétérinaires, pour éviter les épizooties. Si tout va bien, «le propriétaire qui a importé la bête de manière non conforme peut alors la réclamer mais devra assumer les frais pour légaliser la situation», détaille Laurent Paoliello. Si personne ne se manifeste, celle que le refuge a baptisée Avoine peut être confiée à une association de protection des animaux.

Selon nos informations, le maître du cabri serait désormais aux abonnés absents. Le refuge va installer l'animal dans un enclos à chat.