Media

17 avril 2011 17:50; Act: 17.04.2011 18:08 Print

Un journaliste de la TSR arrêté et menotté au Qatar

Le journaliste sportif Christophe Cerf et un caméraman ont été retenus durant 13 jours «contre leur volonté et sans grief» durant un reportage au pays qui accueillera le Mondial 2022.

Une faute?

Une équipe de reportage des Sports de la Radio Télévision Suisse, qui tournait un reportage sur le football au Qatar – le pays qui accueillera la Coupe du Monde en 2022 – a été bloquée deux semaines sur sol qatari.

Cela sans recevoir d'explication claire sur ce qui lui était reproché. Cette équipe a finalement pu rentrer en Suisse vendredi matin, a indiqué dimanche 17 avril le service de presse de la RTS.

Menottés et interrogés plusieurs heures

Les faits: le vendredi 1er avril, l'équipe de la RTS, composée de Christophe Cerf, journaliste, et d'Yvan Thorimbert, caméraman, tournait des images de paysage pour les besoins de leur reportage lorsqu'elle a été arrêtée par une patrouille de police à Mesaïeed.

Les deux reporters ont alors été immédiatement conduits au poste de police local où ils ont été menottés et interrogés durant plusieurs heures, puis transférés au poste de Wakra pour un nouvel interrogatoire. Ensuite, le journaliste et le caméraman ont été auditionnés par un juge à Doha où ils ont dû s’acquitter d'une amende, sans recevoir de rapport d'infraction ni de reçu relatif à cette amende.

Interdiction de quitter le Qatar!

«Leur caméra confisquée, nos deux collaborateurs ont ensuite été remis en liberté, mais sans l'autorisation officielle leur permettant de quitter le Qatar librement. Depuis cette date, il leur a été répété, jour après jour, que les choses se règleraient rapidement, mais à aucun moment de leur attente forcée la moindre infraction ne leur a été officiellement reprochée ni notifiée», précise la RTS.

Retournés sur le lieu où ils avaient été arrêtés, le journaliste et le caméraman ont pu vérifier qu'aucune indication ne mentionnait la moindre interdiction de filmer. Par ailleurs, avant leur départ pour ce pays, la mission du Qatar à Genève leur avait communiqué qu’ils pouvaient tourner «librement» leur reportage sur place.

Une plainte déposée auprès de la FIFA?

Ce n'est finalement qu'après d’intenses démarches entreprises par l'ambassadeur de Suisse au Koweit (la Suisse n’ayant pas représentation diplomatique au Qatar) en lien avec le Ministère qatari des Affaires Etrangères, que Christophe Cerf et Yvan Thorimbert ont pu récupérer leur caméra et regagner librement la Suisse, où ils sont arrivés vendredi matin.

«Cet incident très regrettable et cette manière arbitraire de procéder de la part de la police qatari constituent une sérieuse atteinte à la liberté de la presse. Cela sera dûment signalé à toutes les autorités responsables concernées, ainsi qu’à la FIFA», conclut le communiqué de la RTS.

(Comm)