Genève

17 mars 2015 06:00; Act: 16.03.2015 20:26 Print

Un parc et des logements installés au-dessus des bus

par David Ramseyer - De la verdure et jusqu’à 600 appartements sur le toit du dépôt TPG de la Jonction: le projet, à l’étude au canton, doit être présenté ce mardi aux élus de la Ville.

storybild

Le modèle du projet à la Jonction est celui de la Kalkbreite à Zurich, qui a obtenu le prix spécial Habitat 2013. (Photo: Volker Schopp)

Une faute?

«Le lieu est topissime, à proximité de toutes les commodités, entouré par la nature!» s’enthousiasme Adrien Genecand. Idéal donc, selon l’élu PLR et candidat à l’exécutif de la Ville de Genève, pour le projet immobilier qu’il devrait présenter ce mardi soir devant le Conseil municipal. A la Pointe de la Jonction, une de plus importante zone de développement disponible au cœur de la Cité de Calvin, il imagine de 200 à 600 appartements, des bureaux et un parc, le tout sur le toit du dépôt TPG. Via, pourquoi pas, un partenariat entre Municipalité et Canton.

Pour les étudiants

Le député PLR Patrick Saudan est à l’origine du projet, dont le crédit d’étude est actuellement passé au crible de la commission des travaux du Grand Conseil. «Le dépôt TPG est là pour en tous cas 20 ans. Il faut faire bouger les choses et innover, nous avons besoin d’esprit entrepreneurial!» L’élu insiste sur le besoin actuel en appartements, en particulier pour les étudiants. «C’est une manière ingénieuse de réduire un peu la crise du logement, estime-t-il, tout en assurant la présence des TPG au centre-ville.» Membre de la commission, le Vert Mathias Buschbeck est plus circonspect: «Je ne crois pas à un énième grand projet à cet endroit». Pour lui, la seule opportunité viable et valable actuellement est celle d’un parc, au bout de la presqu’île.

«Une horreur!»

La Pointe de la Jonction, à l’ouest de la ville, a souvent été l’objet de planifications imposantes restées sans suite. Ça ne devrait pas changer selon Rémy Pagani, Conseiller administratif chargé de l’aménagement et député d'Ensemble à Gauche. «Ce projet, c’est une horreur! Il va coûter une fortune (ndlr: plusieurs dizaines de millions de francs, admettent ses partisans) et c’est très compliqué à cause du dépôt mais aussi en matière de constructibilité avec notamment un sous-sol pollué.» Le Département cantonal de l’aménagement, lui, dit «étudier toute les options sur le site de la Jonction, mais ne veut pas se prononcer sur un projet à l’étude actuellement en commission.»