Genève

21 mai 2019 19:14; Act: 22.05.2019 07:28 Print

Un parcours de QR-codes pour découvrir la Ville

par Léonard Boissonnas - «Raconte-moi Genève» propose via une app mobile de mieux connaître la cité de Calvin et ses dessous. Des autocollants à scanner dans la rue permettront d'accéder à des centaines de contenus.

storybild

Ulrich Fischer et le QR-code du pont de la Machine. (Photo: leo/20 minutes)

Une faute?

Scanner depuis son portable un QR-code imprimé sur un sticker collé sur un trottoir, un mur ou une borne et découvrir l'histoire du lieu qui se trouve devant soi: c'est le principe de «Raconte-moi Genève», lancé mardi par la Municipalité. Le projet est une adaptation genevoise de l'application mobile Traverse, qui permet, par des contenus géolocalisés, de découvrir le patrimoine régional romand et français.

Pour initier la version genevoise, 70 autocollants munis d'un QR-code ont été disséminés à travers les rues, parcs et bâtiments de la ville. D'ici l'été, 200 stickers devraient être apposés. «L'idée est de faire le lien entre la technologie d'aujourd'hui et notre passé-présent», a déclaré Sami Kanaan, maire de la Ville de Genève.

Un «voyage virtuel»

Les bains du pont de la Machine au 19e siècle, la place du Molard ouverte au trafic au 20e siècle, le site d'Artamis, la régulation du niveau du lac «à la main» du barrage du Seujet, ou encore le développement des coopératives d'habitations dans le quartier de Vieusseux: par un système de fiches virtuelles, l'utilisateur accède à divers contenus historiques, culturels, patrimoniaux. «Une fois qu'on est quelque part, on peut faire un voyage virtuel», résume Ulrich Fischer, cinéaste et architecte logiciel, qui a développé le projet.

«Le but n'est pas seulement de parler du passé, mais aussi de montrer comment les citoyens vivent leur ville», poursuit-il. Les utilisateurs sont ainsi invités à participer et contribuer à enrichir le contenu des fiches. En s'inscrivant, ils peuvent par exemple ajouter leurs propres photos, mais aussi faire des playlists et les partager. Un système de filtres permet aussi de mettre en lumière différentes thématiques comme le paysage, la migration, le bien-être, l'immobilier ou encore la langue.

Quelque 500 contenus

L'application, en français, vise un tourisme régional et les personnes qui veulent être plus enracinées dans la ville. «Cela permet d'intéresser des gens qui ne vont pas spontanément dans les musées», souligne Sami Kanaan. Pour l'instant, quelque 500 contenus à propos de Genève sont disponibles, mais le projet est appelé à se développer: «Pour l'instant, c'est une mise en bouche», indique le magistrat en charge de la culture. Des artistes vont être notamment sollicités pour raconter leur vision de la ville. «On lance ce projet en espérant que des associations, guides ou acteurs culturels s'en servent comme outil», ajoute Ulrich Fischer.

L'appli Traverse, en open source, est gratuite et peut être téléchargée via Google et Apple.