Genève

10 décembre 2019 10:39; Act: 10.12.2019 11:08 Print

Un ténor du Parti socialiste claque la porte

Le député Jean-Charles Rielle a démissionné du parti cantonal lundi. Il dénonce le clientélisme qui gangrènerait la formation de gauche.

storybild

Le député Jean-Charles Rielle avait adhéré au Parti socialiste genevois il y a trente ans. (Photo: Keystone/Gaetan Bally)

Une faute?

Le Parti socialiste genevois perd l'un de ses poids lourds. Le médecin retraité Jean-Charles Rielle, député, ex-conseiller national, a démissionné avec fracas lundi, affichant ses désaccords avec sa formation dans la «Tribune de Genève» et sur les réseaux sociaux, où il a publié une cinglante lettre ouverte expliquant les raisons de son départ. L'homme précise qu'il continuera à siéger au Grand Conseil comme indépendant, et qu'il ne tourne pas le dos au socialisme: il souhaite être directement affilié au parti suisse.

Jean-Charles Rielle dénonce «le clientélisme d'un clan qui a pris les commandes du parti». Il fait état de multiple vexations infligées à lui ainsi qu'à son collègue député Alberto Velasco et regrette le jeunisme ambiant, se matérialisant pas des postes et des fonctions offertes aux nouvelles recrues. Sa démission du parti s'accompagne d'un autre départ, du comité directeur cette fois: celui de Carole-Anne Kast, conseillère administrative d'Onex. Elle déplore les conflits personnels et politiques qui traversent le parti, fustige les opportunistes et regrette que le Bureau ne prenne pas position et s'en tienne à des questions de forme.

(jef)