Justice genevoise

08 juin 2011 18:47; Act: 08.06.2011 19:20 Print

Un toubib avait administré un cocktail fatal

Un médecin de 36 ans est accusé d'avoir administré à un détenu de 20 ans un mélange fatal de médicaments alors qu'il travaillait au quartier cellulaire psychiatrique des HUG en 2007.

Une faute?

Un médecin de 36 ans comparaît pour homicide par négligence devant le Tribunal de police de Genève.

Le prévenu plaide son acquittement. Le Ministère public soutient de son côté que le cocktail de médicaments donné au jeune homme à son arrivée, ainsi que la prescription par le docteur de méthadone 24 heures avant que le patient décède, sont à l'origine du drame.

«En introduisant la méthadone, j'ai pris en considération tous les effets secondaires des autres médicaments», a souligné l'accusé devant le tribunal. Pour le médecin, il n'y avait aucune contre- indication à donner ce produit au jeune homme.

Crise décisive

La méthadone est notamment utilisée comme substitut à l'héroïne dans les programmes de sevrage. «Le patient m'avait fait part de son appétence à consommer des substances», a relevé le médecin. Une crise sérieuse du jeune homme pousse le docteur à aller de l'avant.

«Les infirmiers m'ont appelé car le patient se tapait la tête contre les murs», a expliqué l'accusé. Le détenu était selon lui dans un état d'anxiété important. Pour calmer le jeune homme et pour qu'il se sente mieux, le médecin lui prescrit de la méthadone.

«Pour moi, il était urgent d'agir», a noté le docteur. De son côté, le procureur Claudio Mascotto reproche au prévenu d'avoir donné de la méthadone sur la base d'un diagnostic médical sommaire et sans avoir ordonné une surveillance adéquate du patient.

Trafiquant de drogue

Selon l'acte d'accusation, le jeune homme est mort d'intoxication. La victime se trouvait à la prison de Champ-Dollon pour avoir voulu importer en Suisse 90 sachets de cocaïne, qu'elle avait pris soin d'avaler avant de passer la frontière.

Le jeune homme supportait très mal sa détention. Un mois après être arrivé à Champ-Dollon, il a été admis au quartier cellulaire des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Le procès se poursuit jeudi. Une dernière audience se tiendra le vendredi 17 juin.

(ats)