Découverte à Genève

18 décembre 2012 22:10; Act: 19.12.2012 12:21 Print

Un trésor d'histoire gauloise sous l'Alhambra

par Raphaël Leroy - Les travaux de la salle de spectacle genevoise ont permis aux archéologues de faire d’importantes trouvailles.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«Depuis deux mois et demi, nous avons deux mille ans d’histoire qui défilent.» Philippe Ruffieux a des étoiles plein les yeux. Depuis le 1er octobre, cet archéologue œuvre avec deux autres collègues sur le chantier du bâtiment de l’Alhambra, situé à la rue de la Rôtisserie.

En effet, ces travaux de reconstruction, débutés en mai, ont subi un coup de théâtre en septembre. Sous la salle de spectacle reposaient des décombres séculaires. «Nous avions une forte suspicion de vestiges, mais pas de cette richesse, explique Philippe Ruffieux. Nous pensions que tout avait été détruit avec la construction de l’Alhambra au début du XXe siècle.»

Des ruines de la période des Allobroges, de la Rome antique et du Moyen Age ont été mises au jour. Parmi elles, une trouvaille unique dans l’archéologie genevoise: un immense four à pain gaulois en molasse, daté entre 100 av. J.-C. et 100 apr. J.-C. «Nous n’en avions encore jamais découvert un de cette taille-là, se réjouit Philippe Ruffieux. On peut imaginer qu’un boulanger officiait ici, vu la proximité du port d’où arrivait le blé.»

Cette pièce d’histoire sera extraite du lieu et sauvegardée dans un endroit encore non défini. Plus loin, un puits datant du XVe ou du XVIe siècle ainsi que des bâtiments de l’époque romaine sont sortis de terre. Tous seront détruits. Bien qu’émerveillé par ces traces du passé, Sami Kanaan, le chef de la culture en Ville, ne peut que constater les dégâts: un retard «de plusieurs mois» sur le planning initial, qui prévoyait une ouverture à la rentrée 2014.