Carouge (GE)

12 décembre 2013 20:53; Act: 12.12.2013 20:53 Print

Une «quenelle» fait exclure deux pompiers

par Julien Culet - Une photo postée sur le site de Dieudonné avait créé la polémique. L’un d’eux se dit déçu par sa compagnie.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Ça me désole qu’on me traite ainsi pour une plaisanterie. Surtout que les autorités savaient que ma mère est de confession juive.» Le désormais ex-pompier est amer d’avoir été exclu, avec son collègue, par le Conseil administratif de Carouge. Ils avaient postés une photo d’eux en tenue, en train de faire le geste controversé de la «quenelle», sur le site de l’humoriste et polémiste Dieudonné. Il annonce déjà ne pas vouloir faire recours. «Si je reviens, je vais me sentir sali car je n’ai pas été soutenu par la compagnie que j’ai servi pendant quatre ans.»

«Le respect de l’uniforme est essentiel», tempête le capitaine Laurent Dentand, consulté par les autorités carougeoises. Il ajoute que «les deux personnes ne posaient pas de problème particulier».

Photo retirée

«Il faut relativiser la décision. Il s’agit de pompiers volontaires. Ils n’ont pas perdu leur emploi», explique de son côté Stéphanie Lammar, conseillère administrative responsable de la sécurité. «Nous n’avons pas souhaité entrer en matière sur la signification même du geste, précise l’élue socialiste. Le fait est que nous avons sur ce site deux pompiers genevois qui apparaissent aux côtés de photos qui sont clairement problématiques. Certains posent devant Auschwitz ou sont déguisés en Hitler, par exemple.»

L’image a été retirée récemment du site de Dieudonné. Cela n’a pas suffit à éviter une sanction aux deux jeunes. «La photo est restée présente un bon moment puis a été reprise par les médias. L’atteinte aux pompiers était déjà faite», selon la magistrate.

Actions prévues

«Je suis écoeuré qu’on puisse être ainsi atteint dans sa liberté», dit Jim, à l’origine d’une page Facebook de soutien aux deux exclus. Il promet des actions de protestation. «Il y aura des rassemblements. Il ne vont pas couper à une quenelle géante devant la mairie ou la caserne!»