Genève

29 mars 2011 07:48; Act: 29.03.2011 07:59 Print

Une ONG veut faire arrêter Shimon Peres

Après George Bush, c’est au tour du président israélien d’être visé par une plainte suisse, notamment pour «crimes de guerre».

storybild

C’est au tour du président israélien d’être visé par une plainte suisse. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

L’ONG suisse Droit pour tous, qui défend les droits des Palestiniens,a porté plainte, hier, auprès du procureur général de Genève contre Shimon Peres pour «crimes de guerre et crimes contre l’humanité». Dans le même temps, le président israélien rencontrait Micheline Calmy-Rey dans la Cité de Calvin.

«Venue aberrante»

«La venue du président israélien à Genève (...) est aberrante. A l’heure de la révolution des pays arabes, cette rencontre avec la présidente de la Confédération est d’autant plus malvenue», s’est indigné le président de Droit pour tous, Anouar Gharbi. Aux yeux de l’organisation, Peres profite d’une image d’homme de paix acquise en 1993, au moment des Accords d’Oslo avec les Palestiniens. Toutefois, il «a défendu tous les crimes israéliens en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et au Sud-Liban».

Début février, le procureur avait reçu une vingtaine de plaintes visant George W. Bush, invité à un gala à Genève. L’ancien président des Etats-Unis avait finalement renoncé à venir. «Après Eric Stauffer qui porte plainte contre Kadhafi, c’est un nouvel effet de mode qui veut que l’on s’attaque à des chefs d’Etat étrangers, ironise Pierre Weiss, président de la section genevoise de l’Association Suisse-Israël.J’imagine d’ailleurs que cette ONG pourrait déposer aussi une plainte contre la présidence du Hamas pour crime contre l’humanité de sa propre population!» Pour le libéral, «ce type d’initiative ne fait que mettre de l’huile sur le feu dans une région déjà déchirée par de trop nombreux drames».

(ats)