Genève

05 février 2019 18:16; Act: 05.02.2019 18:16 Print

Une app pour apprendre le français au musée

par Maria Pineiro - Le Musée d'ethnographie de Genève a mis sur pied un programme à destination des étudiants non francophones.

Sur ce sujet
Une faute?

«Les personnes migrantes pensent souvent qu'aller au musée ce n'est pas fait pour elles», s'est exclamée Persida Cabana devant plusieurs dizaines de personnes au Musée d'ethnographie de Genève (MEG). Migrante venue de Colombie il y a un dizaine d'années, elle a participé à la création du programme «Parlez -vous MEG?» présenté mardi matin.

L'application est destinée aux étudiants en français, qu'ils soit expatriés, universitaires étrangers ou migrants. «Un kit d'apprentissage», a résumé Boris Wastiau, directeur du musée. Elle vise à enseigner notre la langue de manière ludique, tout en incitant les élèves à visiter l'exposition permanente du musée. Le programme, élaboré par l'institution culturelle, la Haute Ecole d'art et de design, le Bureau de l'intégration des étrangers, l'Université ouvrière de Genève et l'Oeuvre suisse d'entraide ouvrière s'adresse spécifiquement aux groupes accompagnés de leur professeur. Des étudiants en français ont été directement impliqués dans le processus. «Une expérience unique et merveilleuse», s'est enthousiasmée Persida Cabana

Une application ludique

«L'application se décline en trois temps», a détaillé Julie Dorner, médiatrice au MEG. Lors de la première phase, un défi est lancé aux participants. «Il s'agit de briser la glace, de s'immerger», illustre-t-elle. Ensuite, plusieurs personnages demandent l'aide des visiteurs pour rechercher des objets exposés dans les vitrines. Une fois trouvés, des explications sont données. Enfin, une partie jeux agrémente le parcours. «Il y a tant de l'expression écrite que de l'oral», a souligné Julie Dorner.

Pour Persida Cabana, cette application démontre la volonté des institutions culturelles de «s'ouvrir aux migrants». Lors de la présentation du projet, les autorités, tant cantonale que communale se sont félicitées de l'aboutissement de «Parlez-vous MEG?» Un projet exemplaire, logique et vital dans une ville comme Genève, s'est réjoui Sami Kanaan, maire de la Ville.Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat chargé de la Cohésion sociale, a lui, affirmé sa «volonté de voir les lieux culturels s'ouvrir à différents publics».