Incivilités à Vernier

02 mai 2012 07:00; Act: 02.05.2012 11:38 Print

Une décharge rend la vie dure au Lignon

Des solutions sont à l’étude pour limiter les nuisances générées par un lieu de collecte de déchets dans un quartier populaire de la périphérie genevoise.

storybild

L’emplacement est constamment envahi de déchets encombrants. (Photo: dr)

Une faute?

«Je suis au bord de la crise de nerfs.» Après vingt et un ans passés dans son appartement du 1er étage d’un immeuble de l’avenue du Lignon, cette locataire n’en peut plus. Son fardeau? Une déchetterie de 9m2 installée juste sous ses fenêtres.

Comme les huit autres emplacements du quartier, celui-ci devrait normalement être utilisé par les habitants uniquement les premiers mardis du mois. Mais le règlement est constamment bafoué. «Tous les soirs, des gens viennent se débarrasser de meubles. Et en plein milieu de la nuit, d’autres viennent les récupérer dans un immense vacarme. Ça fait une année que je n’arrive plus à dormir. Je suis sous antidépresseur et somnifère.»

Bientôt de la vidéosurveillance?

Elle assure avoir alerté plusieurs fois la commune ainsi que le Comité central du Lignon (CCL), propriétaire des lieux. En vain. «Je n’ai pas connaissance de ces désagréments, affirme pourtant le maire de Vernier, Thierry Apothéloz. Mais je suis prêt à prendre contact avec le CCL pour trouver une solution.»

Le comité est d’ailleurs conscient du problème. «Nous courons après les contrevenants, explique son président Jean-Pierre Garnier. C’est une question de civisme. Nous allons lancer une campagne de sensibilisation et étudions la possibilité d’installer des caméras. Mais si nous déplaçons ces points de collecte plus loin, plus personne ne les utilisera.»

Pour Thierry Apothéloz, c’est d’ailleurs l’avantage de ces installations, qui permettent de concentrer les encombrants en des lieux précis, alors qu’ils étaient éparpillés auparavant dans le quartier.

(tpi)