Divonne-les-Bains (F)

04 avril 2019 14:05; Act: 04.04.2019 14:06 Print

Une eau minérale qui fait des remous

Le projet d'usine d'embouteillage de l'eau de Divonne préoccupe ses voisins suisses comme français. De forts impacts sur la nature et le trafic routier régional sont craints.

storybild

80 m3 d'eau par heure seront pompés dans l'usine. (Photo: Keystone/AP/Thomas Kienzle)

Une faute?

La future usine d’embouteillage de l’eau minérale de Divonne-les-Bains (Ain/F) inquiète des deux côtés de la frontière, rapporte «La Côte». La production pourrait débuter en 2021. Elus français ou députés genevois se préoccupent de l’impact d’un tel projet sur la nappe phréatique ou sur le débit de la rivière La Versoix. Du côté de Chavanne-de-Bogis (VD), à la frontière, on est inquiet des embouteillages créés par le bal de camions de la future usine dans un secteur déjà très fréquenté.

Le président de la société Andrénius se veut rassurant: l'eau est pompée à 180 mètres de profondeur, elle se reconstitue avec le ruissellement à travers la roche et il ne s'agit pas de l'eau courante qui alimente une rivière, par exemple. De plus, promet-il, les camions de sa société éviteront les heures de pointe et ne perturberont pas le sommeil des riverains. De son côté, le maire de Divonne dit comprendre les inquiétudes, mais rappelle que le projet va encore prendre du temps et que des solutions pourront être trouvées pour tout le monde d’ici-là.

(leo)