Piéton tué à Genève

20 décembre 2011 23:15; Act: 21.12.2011 11:47 Print

Une engueulade a précédé le drame

Le chauffeur des TPG impliqué dans un accident mortel avait crié sur une automobiliste mal garée peu auparavant. Des collègues parlent de pression et de stress.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Lundi, excédé par une conductrice qui bloquait la circulation, le chauffeur d’un bus des Transports publics a fini par descendre de son véhicule pour invectiver la jeune femme. Remonté­ dans son trolley, le conducteur a ensuite heurté l’arrière de la voiture fautive, qui s’était arrêtée 10 m plus loin pour les besoins de la circulation.

Le carambolage qui s’en est suivi a coûté la vie à un piéton de 46 ans, a déclaré mardi la police dans un communiqué. Le malheureux avait été fauché puis écrasé par le trolleybus.

«Le secteur de Rive est toujours engorgé, regrette le porte-parole des TPG, Philippe Anhorn. Cet accident n’a rien à voir avec le nouvel horaire.» Les autorités ont pourtant lancé lundi une opération pour discipliner les automobilistes, accusés de perturber le réseau. En effet, beaucoup d’entre eux ne respectent pas les signalisations en vigueur, ce qui induit du stress pour des chauffeurs déjà harassés.

«En passant 40 heures par semaine derrière un volant, on a au moins un accident par mois, c’est inévitable», raconte ce conducteur. Wattman et député, Stéphane Florey abonde. «Nous travaillons davantage qu’il y a dix ans. Plus la journée est longue, plus le risque d’accident est grand. Les cadences imposées et une clientèle parfois agressive n’arrangent rien. Certains ne gèrent plus.»

(rle/tpi)