Manifestations à Genève

24 juin 2011 14:48; Act: 24.06.2011 14:52 Print

Une loi qui fait bondir gauche et syndicats

La nouvelle loi sur les manifestations adoptée par le Grand Conseil genevois provoque une levée de boucliers à gauche.

Une faute?

Les socialistes, les Verts et les syndicats ont annoncé vendredi le lancement d'un référendum. Ils auront 40 jours pour récolter 7000 signatures.

Le comité référendaire regroupe une dizaine d'associations et de partis. Vendredi, ses représentants n'ont pas eu de mots assez durs pour dénoncer une loi qui oblige les organisateurs de manifestations à mettre en place un service d'ordre et qui les rend amendables en cas de débordements.

«On risque même une interdiction de manifester pendant plusieurs années», a rappelé le député socialiste Christian Dandrès. Pour le comité référendaire, cette loi, votée par les députés de droite, remet en cause un droit fondamental. Elle est «disproportionnée et liberticide».

Pour les syndicats, le texte constitue «une véritable provocation». La récolte de signatures débutera une fois que la loi sera publiée dans la Feuille d'avis officiel (FAO). «Selon nos informations, ce sera fait la semaine prochaine ou au début du mois de juillet», a relevé Pierre Vanek, de SolidaritéS.

Les opposants au projet vont ouvrir un autre front, sur le terrain juridique. Ils vont demander au Tribunal fédéral (TF) si la loi est conforme au droit supérieur. Pour M.Dandrès, «on ne peut condamner quelqu'un pour un acte qu'il n'a pas commis». L'interdiction de manifester lui paraît aussi une mesure disproportionnée.

(ats)