Genève

16 octobre 2018 10:53; Act: 16.10.2018 15:05 Print

«Il n'y a plus de respect de l'être humain»

Malgré de grosses perturbations mardi matin, la plupart des habitants croisés fait part de sa sympathie vis-à-vis de la grève.

Sur ce sujet
Une faute?

Un peu stressés et souvent en retard pour leur travail, les Genevois se sont faufilés tant bien que mal sur le pont du Mont-Blanc, bloqué ce mardi matin par les travailleurs en grève du gros œuvre. Malgré tout, la bienveillance prime. «C’est bien qu’ils poussent un coup de gueule, encourage un passant. Leurs salaires sont insuffisants». Pour cette dame à vélo, «s’ils manifestent, c’est qu’ils ont de bonnes raisons!»

Très énervé, un homme au costume impeccable dénonce cependant le blocage du pont: «Tout le monde a des soucis, c’est la récession! Ce n’est pas parce qu’ils ont des problèmes qu’ils doivent en créer aux autres!». Une jeune femme élégante n’est pas de cet avis:«Je comprends qu’ils se battent pour leurs droits. C’est juste une journée différente. Au moins il ne pleut pas, il ne neige pas, sourit-elle. Cette manifestation est très bon enfant.»

«Il n'y a plus de respect de l'être humain»

Quelque 1800 ouvriers du gros-oeuvre ont manifesté mardi matin, occupant le pont du Mont-Blanc une bonne partie de la matinée. Sur place, ils témoignent de leurs sentiments. «Disons qu’on est bien utilisés, je ne dirais pas encore exploités, mais c’est pour bientôt, soupire Philippe Michel, maçon genevois depuis 14 ans. Il n’y a plus le respect de l’être humain. C’est un vrai retour en arrière. Il y a eu un temps où on pouvait tout dire mais maintenant mieux vaut se taire pour éviter de fâcheuses répercussions.»

D'après Alessandro Pelizzari, secrétaire syndical à Unia, les manifestants devaient être rejoints par les ouvriers se trouvant sur différents piquets de grève devant les chantiers. «On a reçu de nombreux encouragements, il y a de la sympathie dans la population pour les travailleurs de la construction», a-t-il indiqué.

Dans les discours, les intervenants insistent sur les «menaces, les pressions et les violentes attaques du patronat» contre les travailleurs du gros oeuvre (retraites, travail temporaire ou encore précarisation rampante des employés du bâtiment). «Notre réponse, nous la donnons aujourd’hui dans la rue en nous mobilisant», a lancé au micro un syndicaliste perché sur une camionnette, au milieu du pont du Mont-Blanc.

(mpo/dra)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mercobenz le 16.10.2018 11:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Du courage!

    Il faut plus de mouvement comme celui-là ! Quand est ce que les genevois vont descendre dans la rue contre la hausse des assurances maladie ?Contre linsécurité qui fait des victimes au quotidien ? Contre le fait que malgré quon a un diplôme on ne trouve pas de travail dans son pays aujourdhui?Ils ny a pas queux qui sont en colère mais au moins ils ont le courage de montrer et dadmettre le problème! Je suis un jeune sans emploi qui arrive en fin de droit de chômage et je peux vous dire que ce nest pas rose pour moi non plus au quotidien.Ge a le budget pour tout sauf les vrais soucis!!!

  • Dav Dav le 16.10.2018 11:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas surpris

    Homme au costume le plus énervé.... woah bizzare

  • city le 16.10.2018 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un pour tous tous dans la m####

    et les ferblantiers, les paysagistes, les plombiers, les installateurs sanitaires les électros je continues ou pas ...

Les derniers commentaires

  • Dd le 18.10.2018 17:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon?

    Je croyais que les ouvriers gagnait dans les 6 milles francs repas payer, pas de boulot de nuit ou le week end et en hiver cest vacances car sur les chantiers impossible de bosser en pleine neige! Du coup ils veulent quoi de plus??

  • Lheure du café le 17.10.2018 20:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oulala

    Même pas 1heure par jour, déjà quils travaillent 40h50 par semaine, un joli salaire, 25.- pour dîner,! pre-retraite à 60 ans »normal » Unia, vous vous fichez de qui???vous nous pompez déjà entre 6 ou 13.-frs sur nos feuilles de salaire( info sur la TSR ) même pas syndiquée. Vous arrêter maintenant, vous êtes 1 syndicat de rien, à part votre salaire, magouille? Quavez vous fait à ce jour????a part semer la zizanie???

  • Lheure du café le 17.10.2018 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allez

    Unia, faites enlevez toutes les grues, ou payez, donnez 1 mois de vacances aux employés, je rentres de vacances avec les employés qui ne vous écouteront pas. que vous avez envies?? Ou pas. Et qui seront daccords de travaillez pour 6500.-frs env, + 25.- frs pour manger, eux, seront contents, ils feront 1travail super, 9 mois par année. Et les employeurs seront contents, dans tous les cas de ne plus avoir des employés des Bal et fR, mais des personnes responsables et fières de travailler. Attends votre réponse, je pars le 04.11. Bonne nuit.

  • Lune de Fiel le 17.10.2018 06:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop chenil

    1)beaucoup de frontaliers, qui touchent assez. Qu'une version des journwux, car la paie dépasse souvent la moyenne Suisse soit 6000 frs

  • Blâmer les autres le 16.10.2018 21:37 Report dénoncer ce commentaire

    Intéressant

    Donc si on suit vos raisonnements, vous les ouvriers avec votre " toi le mec en costume tu tiendrais pas une semaine sur un chantier!", vous pensiez qu'en choisissant le métier de maçon, vous auriez le comfort, le luxe, et vous travailleriez uniquement dedans dans le chauffage ou la climatisation? En d'autres termes vous blâmez les autres pour des choix que vous n'assumez pas. Vous ne savez rien de ces "hommes en costard" parce que le cliché c'est tout ce que vous connaissez et tout ce que vous voulez savoir d'eux... Tous simplement jaloux et frustés.

    • Tavais Qua Rien ALecol le 16.10.2018 22:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Blâmer les autres

      Non on en a juste rien à foutre on veu pas le savoir il a des mains de femme