Genève

14 février 2019 16:30; Act: 15.02.2019 09:57 Print

Urgences pédiatriques: les HUG veulent les renforcer

Pour faire face à la hausse constante des admissions au Service d'urgences pédiatriques, l'hôpital cantonal souhaite augmenter les effectifs.

storybild

(Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

Une hausse de plus de 25% en quatre ans. Les admissions aux urgences pédiatriques des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont explosé ces dernières années. La direction des HUG a confirmé jeudi la nécessité d'augmenter le personnel.

Elle répondait ainsi aux soignants, qui avaient notamment exprimé leur inquiétude via le Syndicat des Services publics SSP-VPOD au moyen d'une résolution, le 8 février. Celle-ci demandait un renforcement des effectifs et des négociations avec la direction. Un rassemblement s'est tenu ce jeudi devant le Service d'accueil et d'urgences pédiatriques (SAUP) pour distribuer un tract d'information. SSP-VPOD indique évaluer à une vingtaine de postes de travail fixes supplémentaires les besoins du SAUP.

Dix-huit postes ouverts

Les HUG disent partager la préoccupation du personnel face à la surcharge conjoncturelle et structurelle du SAUP. La direction annonce être engagée depuis plusieurs semaines aux côtés des responsables médicaux et soignants pour clarifier les besoins, les analyser et y répondre.

En outre, en décembre, 18 postes à durée déterminée ont été ouverts en pédiatrie, dont quatre aux urgences, pour faire face à la pression saisonnière. D'autres places de travail à durée déterminée ou indéterminée pourraient encore être créées, après analyse des besoins, indiquent les HUG. Des réunions doivent se tenir les 26 février et 5 mars avec le Comité de gestion du Département de la femme, de l'enfant et de l'adolescent.

Plus de 300 hospitalisés à cause de la grippe

Pour rappel, les HUG ont annoncé mercredi faire face à un afflux de patients touchés par les maladies saisonnières. Depuis le début de l'année, plus de 300 personnes ont été hospitalisées à cause de la grippe et 130 autres à cause du virus respiratoire syncytial, qui touche principalement les enfants et les personnes âgées.

Les services d'urgences, que ce soit pour les adultes ou les enfants, ont enregistré une hausse de 10 à 20% du nombre de consultations. Aux urgences pédiatriques, un pic a été observé avec 168 consultations en un jour, contre 80 en moyenne lors d'une journée «normale».

(leo)