Genève

17 octobre 2016 07:10; Act: 17.10.2016 10:05 Print

Végétarien, il ne peut plus amener son repas à la caf'

par David Ramseyer - Un élève ne peut plus réchauffer ses plats à la cantine. En cause: les règles sur les régimes alimentaires spéciaux.

storybild

Certains réfectoires assurent jusquà trois services à midi. afp

Sur ce sujet
Une faute?

Par le passé, Yan*, 11 ans et végétarien, partait à l’école avec son tupperware. A midi, le personnel de la cafétéria réchauffait le plat préparé par son père, qui payait consciencieusement les 8 fr. facturés par repas. Le restaurant situé à Lancy a changé de direction il y a un an. «On m'a alors dit que mon fils ne pouvait plus apporter sa nourriture, que c'était interdit, regrette Luc*. C'est comme ça... mais je trouve cela un peu stupide». Désormais, Yan se contente des accompagnements: riz, pâtes ou légumes.

Exceptions difficiles à gérer

«Cet enfant a longtemps bénéficié d'un traitement de faveur, tant mieux pour lui», réagit Nicolas Diserens, directeur du Groupement intercommunal pour l'animation parascolaire (GIAP). Mais le règlement stipule que «la pratique végétarienne relevant de valeurs familiales est respectée, sans menu particulier, ni possibilité pour les parents d’amener des compléments au repas fourni». Seule exception pour apporter son propre dîner: une restriction alimentaire due par exemple à une allergie. Dans ce cas, un certificat médical est nécessaire.

Pour le reste, les cafétérias proposent des menus sans porc, mais pas de plats strictement végétariens, halal ou kasher. Chaque jour, 15'000 élèves du primaire se rendent aux cuisines scolaires du canton. «Nous assurons un accueil collectif, relève Nicolas Diserens. Si l'on devait multiplier les exceptions, on ne s'en sortirait pas.» La faute, selon les cantines, à un manque de moyens financiers, matériels ou au nombre important d’enfants à nourrir.

La taille des écoles, dont certaines effectuent trois services de repas en une heure et demie, joue aussi un rôle: «Avec 50 élèves, on peut accepter des cas particuliers. Avec 200, c'est ingérable», assure Sue Putallaz, présidente des restaurants scolaires de Florissant-Malagnou en Ville de Genève.

Légumes à l'étude

Concernant l'alimentation végétarienne, les choses pourraient cependant évoluer. «Une réflexion est actuellement menée à ce sujet au niveau communal et cantonal, confirme Dominique Demierre, chef du service des affaires sociales à Lancy. Notamment lorsque des cantines ne proposent qu'un plat unique». Aucune date n'a pour l'heure été fixée concernant une éventuelle décision.

Hormis le bémol des repas, l’accueil en général est jugé bon. Nicolas Diserens affirme: «Genève est le seul canton qui accepte 100% des demandes d’inscriptions au parascolaire».

*Prénoms d’emprunt

(dra)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Maxime le 17.10.2016 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aberrant

    C'est déjà aberrant de devoir payer 8.- pour un plat préparé à la maison...

  • Jérôme le 17.10.2016 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    S'il apporte son propre repas et qu'en plus ils payent, faut pas me dire que c'est compliqué pour une cafet de réchauffer un plat au micro-onde...

  • boulet le 17.10.2016 07:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec des si on mettrait ....

    non mais c est une blague??? le petit il amène son tupp', il suffit juste de le rechauffer qu est ce qui est ingerable?? jusqu à preuve du contraire il n y a aucun autre enfant avec un regime particulier et le père a la décence de payer les parascolaire... pourquoi créer des problèmes là où il n y en a pas

Les derniers commentaires

  • adi le 20.10.2016 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    étrange

    C'est bizarre, cette histoire ! le Giap, qui prend en charge les enfants inscrits au parascolaire du midi et du soir n'a pas le pouvoir d'agir sur les volontés individuelles en matière d'habotudes ou restrictions alimentaires ! ce sont les associations des restaurants scolaires, chapeautées par les communes qui s'occupent de ça, et n'importe quel enfant à le droit d'apporter son panier repas de chez lui, (allergies, intolérance, ou végétarisme), repas qui ne sera pas facturé par le restaurant scolaire ! Pour les enfants qui ne mangent pas de porc, les restaurants offrent poulet, poisson ou autres galettes de légumes ! il y a deux facturation, au parascolaire : une par les restaurants, chaque mois, et une autre par le Giap, pour la prise en charge des enfants, uniquement, facturée tous les 3 mois ! Monsieur Dizerens, du GIAP, n'a donc pas à intervenir dans ce cas ! C'est bien à l'association du restaurant scolaire de cet enfant à s'expliquer sur ce refus de réchauffer le repas apporté de la maison (qui plus est, est facturé abusivement !!!!). Pour moi, cela constitue une atteinte aux libertés de chacun.

  • fer le 19.10.2016 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    doutes

    Si ce père paie le tepas facturé par le restaurant scolaire alors qu"il fournit lui-même le repas à réchauffer de son fils, il y a un grave dysfonctionnement ! ce sont les animatrices ou animateurs qui ne font pas les saisies correctement sur leur Giapomobils (téléphones avec listes des enfants inscrits au para midi et soir reliés au terminal du Giap)! ce père devrait faire valoir ses droits au remboursement des sous qu'il a versés, à l'association du restaurant scolaire de son secteur, pour des repas non pris et seuls les frais de prise en charge de son enfant doivent lui être facturés par le Giap, tous les 3 mois !

  • Le Grisonnais le 19.10.2016 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Compréhension svp

    Lorsque le ou les responsables de la cantine ont à gérer des repas pour env. 200 élèves ou plus, les cas particuliers deviennent pratiquement ingérables. D'un autre côté, un peu de compréhension serait un atout.

    • seb le 20.10.2016 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Le Grisonnais

      ERREUR ! lors de l'inscription de l"enfant au Parascolaire, s'il est clairement stipulé que l'enfant apportera son repas, il n'y a pas de souci à avoir ! juste réchauffer le repas au microondes ! et le GIAP n'a pas à s'opposer à cela !

  • Gedeon Teusmany le 18.10.2016 09:15 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas grave !

    Puisqu'il ne peut pas amener son repas, je propose que, comme à Lausanne, le buffet de la gare devienne végétarien et, de cette façon, il pourra allez manger ses garnitures sans problèmes !

  • marius le 17.10.2016 23:17 Report dénoncer ce commentaire

    Un dictat.

    Pour certains parents je ne comprend pas au nom de quoi ils doivent obliger leur enfants d'interdire la viande,à un certain âge comme l'adolescence ceux ci on besoin de divers vitamine naturel,je connais des végétariens qui compensent cela avec de la chimie pour leur enfants,une honte tout simplement,plus tard ils feront leur choix.

    • seb le 20.10.2016 13:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @marius

      Les gens font ce qu'ils veulent, que vous compreniez ou pas ! les libertés individuelles, ça vous parle ???