Genève

19 mars 2019 19:25; Act: 19.03.2019 19:25 Print

Vents turbulents au centre nautique de Genève-Plage

par David Ramseyer - Déjà présent sur le site, Tropical Corner a gagné l'appel à candidature pour exploiter notamment une école de planche à voile. Un recours s'annonce.

storybild

(Photo: © Steeve Iuncker-Gomez)

Une faute?

L'Association Stand Up Geneva n'entend pas baisser pavillon: elle estime avoir perdu une bataille, mais pas la guerre. La mise au concours d'une partie du centre nautique de Genève-Plage, qui comprend notamment l'école de planche à voile, vient de couronner le dossier de l'actuel occupant des lieux. Tropical Corner Sàrl obtient ainsi une nouvelle autorisation d'exploitation pour cinq ans. Une aberration, selon l'association de paddle, qui va faire recours. Elle demande l'effet suspensif et, in fine, l'annulation du concours.

Ce dernier a été marqué par un certain flou, estime l'avocat de Stand Up Geneva. «Seules des associations pouvaient y participer. Mais le vainqueur est une société commerciale», argumente-t-il. D'après l'homme de loi, le verdict consacre le monopole de fait de Tropical Corner. Sa cliente se pose aussi la question de savoir si le verdict a privilégié l'exploitation d'une buvette, où se pressent les Genevois, à la pratique du sport.

«No comment» de l'Etat

Le rôle du Canton est aussi critiqué. L'avocat rappelle qu'en janvier 2016, l'association avait déposé une demande de mise à disposition de l'espace public, à Genève-Plage. L'Etat l'avait refusée. En 2017, celui-ci avait perdu en justice, après un premiers recours de Stand Up Geneva. A l'époque, le Tribunal administratif avait dénoncé une «décision arbitraire» et «une gestion choquante» du dossier par l’administration cantonale. Cela a forcé les autorités à organiser la récente mise au concours. Une mise au concours «de circonstance, qui ne prend pas en compte l'intérêt public général», appuie l'association.

La direction de Tropical Corner n'a pas retourné nos appels. De son côté, le Département du territoire, qui chapeaute le site, n'entend pas faire de commentaires. «Je ne veux pas entrer dans la polémique», énonce le directeur du Service du lac, de la renaturation des cours d'eau et de la pêche. Alexandre Wisard se borne à relever que «le jury d’attribution a estimé que Tropical Corner avait présenté le meilleur dossier pour concentrer les activités des lieux autours de la pratique de la planche à voile».