Genève

04 mars 2019 10:32; Act: 04.03.2019 11:13 Print

Virée après sa grossesse, elle gagne en justice

Une employée d'une régie immobilière a obtenu gain de cause en appel: son licenciement à son retour de congé maternité était discriminatoire.

storybild

La jeune femme a été licenciée le jour de son retour au travail (image d'illustration). (Photo: Keystone/Gaetan Bally)

Une faute?

La Cour de justice a donné raison, le 9 janvier, à une jeune maman virée à son retour de congé maternité par son employeur. Elle a estimé que le licenciement était «discriminatoire» et condamné la régie immobilière concernée à verser trois mois de salaire à la plaignante, rapporte «Le Temps». L'affaire n'est cependant pas close. L'ex-employeur a décidé de saisir le Tribunal fédéral.

La mère qui a perdu son travail travaillait depuis onze ans pour la même régie genevoise. En septembre 2015, enceinte de moins de trois mois, elle avait été nommée responsable de sa communication. Elle avait annoncé sa grossesse en octobre 2015, puis était partie en février 2016 en congé maternité. Elle avait été licenciée le jour de son retour, en septembre 2016.

Son ex-employeur avait insisté sur la professionnalisation de la communication de l'entreprise. Celle-ci aurait nécessité des compétences dont ne disposait pas la plaignante, au seul bénéfice d'un CFC d'employée de commerce. La Cour de justice, elle, a estimé qu'aucun élément du dossier ne permettait de conclure que l'appelante était inapte à exercer sa fonction.

(jef)